Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Économie

Les investissements étrangers ont doublé
Publié le samedi 22 janvier 2011   |  Nord-Sud




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Pendant que les institutions financières gèlent leur coopération avec la Côte d’Ivoire à cause de l’entêtement du régime «illégal de Laurent Gba­gbo», c’est le Ghana voisin qui réalise de bons résultats en 2010. Les investissements étrangers à Accra ont doublé l’an dernier par rapport à 2009, la Chine étant à l’origine de la plus grande partie des projets, a indiqué mardi l’agence chargée de promouvoir les investissements au Ghana. «Les investissements étrangers se sont élevés à 1,1 milliard de dollars en 2010 (plus de 535 milliards de Fcfa) en hausse significative de 101,34% par rapport aux 551,30 millions de dollars (268 milliards de Fcfa) enregistrés en 2009», a annoncé le Centre d’investissement du Ghana. Avec 67 projets, la Chine arrive en tête des pays ayant mené le plus grand nombre de projets en 2010. Pékin a exprimé son intérêt pour les nouveaux champs pétroliers découverts au Ghana et a concédé en septembre 2010, des prêts destinés à l’infrastructure pour un montant de 13 milliards de dollars (6.331 milliards de Fcfa), étalés sur plusieurs années. Un investissement colossal qui permettra à ce pays de construire et de moderniser de nombreuses infrastructures! L’un des grands producteurs de cacao et d’or au monde, le pays de John Atta-Mills a également vu croître ses activités forestières et celles dans les télécommunications, avant de rejoindre, en décembre, le club des pays producteurs de pétrole.

A cette occasion, le président ghanéen s’est rendu sur le gisement offshore à Takoradi pour ouvrir symboliquement les valves, un événement qualifié d’«historique» par les responsables locaux du secteur. Le pétrole provient d’un champ de l’Océan Atlantique baptisé Jubilee, découvert en 2007 par la société américaine Kosmos et qui contiendrait 1,8 milliard de barils, un des plus importants de la région. Déjà, au cours du mois de mars 2010, le Ghana et la Côte d’Ivoire ont chacun revendiqué une partie d’un gisement pétrolier offshore découvert à leur frontière commune et différent de celui de Takoradi. En novembre dernier, la Banque mondiale avait estimé que le Ghana était le pays d’Afrique de l’ouest le plus favorable au développement des affaires. Au plan politique, le pays est considéré comme l’un des plus stables de la région. L’institution de Bretton Woods voit dans le Ghana, le pays d’Afrique sub-saharienne à la croissance du Produit intérieur brut (Pib) la plus élevée, et pronostique un bond de la croissance économique de 13,4% en 2011.

Cissé Cheick Ely


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS