Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Dacoury-Tabley paie cash !
Publié le samedi 22 janvier 2011   |  Nord-Sud




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (Bceao) est sur la sellette.

L'Union européenne a ajouté Philippe-Henry Dacoury-Tabley à la liste noire composée essentiellement des réfractaires au processus démocratique ivoirien et des ennemis de la paix.

Avec lui, le directeur national, Denis N'gbé. Les deux personnalités sont considérées par l'Europe comme stratégiques aidant à financer le régime sous lequel les déchets toxiques sont arrivés au bord de la lagune Ebrié. Les sanctions portent sur le gel de leurs avoirs et une interdiction de visa, et devraient entrer en vigueur dans les tout prochains jours. Qu'on se le dise tout net. Ces sanctions entraînent de facto la nécessité de limoger M. Dacoury-Tabley. «Il ne peut objectivement plus être le gouverneur de la Bceao. Dacoury-Tabley doit partir », tonne un spécialiste. En fait, comment peut-il continuer à être gouverneur alors qu'il n'a plus la possibilité de se rendre à Bruxelles ou à Paris où plus de 75 % des réunions importantes se tiennent, et où les comptes d'opérations de la Bceao sont logés ? Quel rôle de représentation pourra-t-il exercer alors qu'il est devenu une sorte de prisonnier ? Est-il imaginable que M. Dacoury-Tabley ne collabore pas avec les banques européennes qui garantissent le Franc Cfa ? Difficile. En voulant entrer en «rébellion » contre le conseil des ministres qui lui intimait l'ordre de ne plus décaisser d'argent en faveur du gouvernement sans valeur de Laurent Gbagbo, le gouverneur s'est manifestement mis le doigt dans l'œil. Et ce n'est pas tout puisqu'il devra boire le calice jusqu'à la lie. Il pourrait répondre pénalement devant les juridictions en vue de rembourser les sommes disparues et subir la rigueur de la loi. D'ores et déjà, le porte-parole du gouvernement, Patrick Achi, évoque le chiffre de 100 milliards de Fcfa transmis à Gbagbo entre le 24 décembre et le 17 janvier. Malgré tout, pas de danger pour la Côte d'Ivoire qui garde le fauteuil. Le remplaçant de Philippe-Henry Dacoury-Tabley, désigné par le président de la République Alassane Ouattara, serait en effet déjà dans la tour dakaroise de l'institut d'émission.

Lanciné Bakayoko


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS