Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Intervention militaire internationale : Cinq armées pour déloger Gbagbo
Publié le samedi 22 janvier 2011   |  Nord-Sud




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
L'Ecomog, les Casques bleus, la Licorne, les Forces nouvelles et… des éléments des Forces de défense et de sécurité fâchés : cinq armées qui pourraient éventuellement se prêter main forte pour déloger Laurent Gbagbo.

Seul contre tous. L'attitude de défiance de Laurent Gbagbo vis-à-vis du reste du monde l'a placé dans une position d'ennemi public numéro 1. L'Organisation des Nations Unies (Onu), l'Union européenne (Ue), l'Union africaine (Ua) et la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao), de même que plusieurs organisations crédibles de la société civile veulent sa tête. La communauté internationale qui désespère, après avoir vainement tenté de le faire partir par le dialogue, envisage, de plus en plus, d'user de «la force légitime» pour chasser le président illégitime. Face à cette menace, Laurent Gbagbo et son camp ont vite fait de brandir, à nouveau, le discours souverainiste et s'égosillent à faire croire qu'ils ont une puissance de feu à même d'apporter la riposte. L'armée ivoirienne dispose de 60. 000 hommes prêts pour le combat, tente de convaincre le camp de l'ex-chef d'Etat. Fort de cette idée, le chef d'état-major de l'armée, le général Philippe Mangou, a cru bon de lâcher, jeudi, ces quelques mots après un entretien avec Charles Blé Goudé à l'état-major : «Nous sommes prêts pour le combat. Pour le combat de la souveraineté, de la défense des institutions de la République. Rien ne nous fait peur». La sérénité est (apparemment) de mise. Mais…

Laurent Gbagbo et ses généraux étoilés à la pelle savent-ils seulement ce qu'il y a en face d'eux ?

Dans la crise post-électorale que traverse la Côte d'Ivoire, nous avons deux camps. Il y a d'uncôté, ceux qui suivent la voix du peuple et souhaitent que la démocratie ne soit pas assassinée. Ceux-ci soutiennent Alassane Ouattara, le président élu. Les supporteurs de Laurent Gbagbo, les défenseurs d'un pseudo nationalisme borné et dogmatique sont de l'autre. Dès lors, les expressions «celui qui n'est pas avec moi est contre moi» et «l'ami de mon ennemi est mon ennemi » prennent tout leur sens. Dans le schéma actuel, le chef des ''patriotes'' a, contre lui, l'Onu, l'Ue, l'Ua, la Cedeao et les Forces nouvelles (Fn), tous ''amis'' d'Alassane Ouattara qu'ils reconnaissent.

Seul contre tous

Dans l'usage de la force comme dernier recours, Laurent Gbagbo devra affronter les forces de toutes les organisations qui exigent son départ. L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (Onuci) s'est renforcée avec l'arrivée de 2000 hommes portant son effectif à 11 500 éléments. En plus du matériel déjà en sa possession, le renfort de l'Onuci vient avec trois hélicoptères armés Mi 24.

La force française, Licorne, forte de 4 000 hommes, agit sous mandat des Nations Unies, et est considérée comme une «réserve», ou une force de réaction rapide au profit de l'Onuci. Elle dispose de véhicules blindés et d'un détachement d'hélicoptères (5 Puma, 3 Gazelle). La Licorne dispose du Bâtiment de projection et de commandement (Bpc), Tonnerre. Ce porte-hélicoptères d'assaut peut embarquer jusqu'à 16 hélicoptères NH90 ou Tigre. Grâce à ces capacités amphibies, il peut participer à l'exécution d'une opération aéromobile à partir de la mer, en vue, par exemple, d'une évacuation de ressortissants, ou effectuer le transport et le débarquement d'un escadron de chars Leclerc. C'est aussi un véritable hôpital de plus de 50 lits. Ce bâtiment peut accueillir jusqu'à un millier de passagers, ainsi que des états-majors multinationaux (jusqu'à 170 postes de travail). L'Ecomog compte un peu plus de 2000 soldats essentiellement encadrés par des officiers nigérians habitués aux combats. Car, la force de la Cedeao est déjà intervenue en Sierra Leone et au Libéria en 1990. Un détail important si l'on en croit le commandant Issiaka Ouattara dit Wattao qui ne cesse de dire que «celui qui a vu le lion et celui qui ne l'a jamais vu n'ont pas la même façon de courir». Les Forces nouvelles ont déjà fait leur choix : celui du peuple. Leur secrétaire général qui est d'ailleurs Premier ministre et ministre de la Défense d'Alassane Ouattara l'a déjà dit clairement ; ses hommes appuieront l'Ecomog en cas d'intervention militaire. Le combat, ils en ont également l'habitude. Si les hostilités s'enclenchent, des soldats qui ont pris leurs distances- comme Koné Zakaria qui hante le sommeil des Fds- pourraient revenir. A ces quatre armées qui ne sont pas du côté de Laurent Gbagbo, il faut ajouter les Fds fâchées avec l'ancien régime. Il est su de tous que ça grogne dans les casernes. Récemment, dans une lettre ouverte à Philippe Mangou, des officiers militaires et gendarmes ont ouvertement évoqué leur implication dans les dernières attaques contre des éléments de l'armée ivoirienne à Abobo. Cela a couplé avec le fait qu'Alassane Ouattara a laminé son adversaire dans les casernes, on comprend aisément que les soldats ivoiriens sont, dans leur majorité, avec le président élu. A l'évidence, Laurent Gbagbo n'a pas à sa disposition 60. 000 hommes. L'armée n'est pas avec lui. D'où le recrutement de mercenaires libériens pour se maintenir dans son fauteuil. En sus, de quel armement ses fidèles disposent-ils pour affronter leurs adversaires ? Qui gagne le combat aérien a toutes les chances d'être vainqueur d'une guerre. Les ''amis'' de Ouattara ont au moins 27 hélicoptères de guerre dans leur poudrière. Quant à l'armée du sud, on se souvient que les deux puissances de feu aériennes dont elle disposait ont été détruites par la Licorne en novembre 2004. Les pleurnichements qui ont suivi la destruction du Sukoï et du Mi 24 qu'elle avait, résonnent encore dans nos têtes. Que reste-t-il d'autre… en dehors de l'illusion d'être fort ?

Bamba K. Inza


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS