Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Économie

Interdiction d’exportation du cacao Les baoulé payent cash leur soutien à Ouattara
Publié le mercredi 26 janvier 2011   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Les producteurs de cacao et de café sont remontés contre Alassane Dramane Ouattara qui a décidé d’interdire les exportations de leurs produits en Europe.
Asphyxier économiquement et financièrement le Président de la République, Laurent Gbagbo, afin de le contraindre à quitter le pouvoir. C’est l’option choisie par l’ancien Premier ministre de feu-Félix Houphouët-Boigny, Alassane Dramane Ouattara. Après avoir tenté en vain de prendre, les deux ports du pays, il a jeté son dévolu sur le cacao de Côte d’Ivoire. Il a, dans une note laconique signée par son suiveur, Guillaume Soro interdit l’exportation du cacao ivoirien vers l’Europe. Dieu merci, l’Union européenne n’entend pas le suivre. Cette décision ne vise pas le pouvoir de Laurent Gbagbo comme Ouattara tente de faire croire. Celle-ci vise, en réalité, ceux qui l’ont soutenu lors du deuxième tour de la présidentielle du 28 novembre dernier. C’est-à-dire, les planteurs de Côte d’Ivoire et particulièrement les Baoulé, qui représentent les ¾ des producteurs de café et de cacao, sur les 700000 que compte le pays. « Nos cadres sont venus d’Abidjan pour nous demander de soutenir Alassane Dramane Ouattara. Nous l’avons fait. Aujourd’hui, pour nous récompenser, il prend une décision pour interdire l’exportation de notre cacao », dit Yao Serges, un planteur de cacao joint à Yabayo, dans le département de Soubré. Qui, analyse difficilement cette décision de Alassane Dramane Ouattara. Pour lui, cette décision de quelqu’un qui se déclare Président des Ivoiriens est inconcevable et irresponsable. Nous sommes ahuris et meurtris par cette décision, fait remarquer Kouadio Mathieu, un autre planteur domicilié à Gueyo dans la région de Gagnoa, qui dit avoir appelé tous ses parents à accorder leur suffrage au candidat qui leur a été conseillé par leurs parents cadres. « Si c’est comme cela qu’il nous récompense, nous lui disons sincèrement merci. Mais, qu’il sache qu’il vient de toucher à nos intérêts », fait-il remarquer. Avant d’ajouter qu’heureusement le Gouvernement Gbagbo a appelé les populations ivoiriennes que, cette décision, est nulle et de nul effet. Jean Yves Koffi, Président d’une coopérative d’achat de cacao à Daloa, lui s’est interrogé sur les vraies raisons de cette décision de Ouattara. « Pourquoi le cacao et le café, et non les autres produits tels que le coton produit par ses parents du Nord, ou bien le palmier à huile, l’hévéa, qui sont aussi exportés », s’interroge t-il. Avant d’ajouter que la décision de Ouattara ne vise pas Gbagbo, mais les Baoulé et surtout leur chef de file, le Président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié. «Sommes-nous en train de payer le soutien que nous lui avons apporté lors de ces élections» ? s’est-il une fois de plus interrogé. Car, il ne comprend pas véritablement le sens de cette décision en cette période de grande traite. Il va plus loin pour dire que, Ouattara veut faire payer aux Baoulé toutes les humiliations qu’il a subi au temps où Bédié gérait encore la Côte d’Ivoire. Heureusement que cette décision est frappé de nullité le gouvernement légal dirigé par Aké N’Gbo.
Joseph Atoumgbré


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS