Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Le rêve ubuesque d’un mythomane affairiste - Ouattara veut s’auto introniser le samedi 29 janvier, à Yamoussoukro
Publié le vendredi 28 janvier 2011   |  Le Temps


Crise
© Présidence par Aristide
Mardi 25 janvier 2011. Abidjan, Hôtel du Golf


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
La saga de Ouattara continue. Depuis quelques jours, on parle de plus en plus de bruits de bottes à Bouaké. L’affaire Ecomog qui viendra comme l’épervier enlever Gbagbo commence à tourner à la fable. Au vu de l’Afrique quasiment entière opposée à toute intervention militaire en Côte d’Ivoire. Si les relents néocoloniaux restent toujours de mise pour la communauté internationale, l’Afrique en revanche, s’est mise debout et commence à décrier ce qui lui rappelle les moments cruels de l’esclavage et de la colonisation.
Mais comme de tout temps, le pantin de Ouattara s’est pris au jeu et a décidé sur les conseils de son maître Sarkozy, avec ou sans Ecomog, de renverser le pouvoir de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. Après tout, ceci n’est pas nouveau. En 15 ans de frasques politiques, cet adepte de la violence et des coups tordus n’a jamais arrêté de s’en prendre à la Côte d’Ivoire. Apatride par excellence, comme un légionnaire, Ouattara ne ressent aucune pitié pour les Ivoiriens.
Il a donc pris sur lui, avec des mercenaires venus de la Cedeao et quelques militaires de la garde prétorienne d’un chef d’Etat voisin et la clique des rebelles de prendre Yamoussoukro le vendredi 28 janvier 2011. L’attaque débuterait, une fois n’est pas coutume en plein jour. Afin qu’il puisse s’introniser dans la capitale le samedi 29 et être accepté au sommet de l’Ua comme nouveau Président de la Côte d’Ivoire, où son petit copain de Sarkozy veut encore une fois produire un autre numéro de son cirque.
Voir l’arsenal qui vient d’être tout récemment remis à ses assaillants en plus du matériel existant grâce à la France et l’Onuci à Bouaké :

Livraison française :
*355 mitrailleuses de portée 15,9 doté d’un canon latéral 40 m de missile.
*Une arme lourde lance flamme de portée 500m.
*325 colis de tente (bivouac)
Livraison burkinabé
* 520 caisses de kalaches, plus les munitions en conséquence.
*25 camions-cargo pour transports de troupe
*250 caisses de mitrailleuse.
*2 chars

Livraison malienne :
*660 caisses de kalaches et caisses de munitions en conséquence
*420 cartons de treillis et autant de chaussures « Pataugasse ».
*2 chars

Livraison onusienne :
*81 véhicules Onuci, en train d’être peints aux couleurs des véhicules des Fds. Ce sont les toutes dernières livraisons arrivées à Bouaké pour préparer l’assaut contre Yamoussoukro et les villes environnantes.
A cet effet, une grande concertation s’est tenu le 25 janvier à Bouaké, autour de Shérif Ousmane, de Zakaria Koné, de Losseni Fofana de Man, d’Eddy de Danané, de Bm de Guiglo, tous venus de l’Ouest pour la circonstance. Ces chefs de guerre se trouvent tous à Bouaké pour diriger l’assaut de Yamoussoukro. On notait selon nos sources à Bouaké, la présence d’un mystérieux visiteur, qui serait le pourvoyeur sud- américain du camp Ouattara en armes et en mercenaires, du nom de Victor ?
Comme on le constate, Tuo Fozié et Koné Zacharia reprennent du service à la tête des rebelles, après avoir été un moment évincés. Ils sortent de la voie du garage où ils végétaient dès lors que les ténors Morou Ouattara et Wattao ont disparu des écrans rebelles.
Ce sont l’Onuci et la Licorne qui avaient procédé à cette réconciliation de circonstance au profit de la nouvelle attaque de la Côte d’Ivoire.
Pour réussir l’attaque de Yamoussoukro, ceux restés à Abidjan attaqueraient Abobo-N’Dotré de nouveau le Samedi 29 pour diversion. Après l’expiration du délai légal du couvre-feu.
L’imminence de l’attaque de Yamoussoukro est liée à la tenue du sommet des chefs de l’Etat de l’Ua, le 30 et 31 janvier à Addis-Abeba. Ouattara pour éviter de gueusailler dans les couloirs de la Conférence, aurait aimé occuper le fauteuil de la Côte d’Ivoire en tant que chef d’Etat. Ouattara dispose de mercenaires, ces chiens de guerre qui ont semé la terreur au Liberia, Sierra Leone et Guinée.

Les Hommes :
*400 soldats de la garde prétorienne du Président du Faso ont pris leurs aises à Bouaké.
*150 combattants islamiques venus du lointain Niger, champ de prédilection des terroristes islamiques confirment les dérives dangereuses et aventurières de Ouattara Alassane.
En plus de ces chiens de guerre, Eddy, Fofana, Bm seraient revenus de l’Ouest avec de nombreux contingents, composés d’anciens miliciens et de Libériens ex-combattants de Charles Taylor. Voici ceux qui préparent l’assaut de Yamoussoukro. Mais des dispositions particulières ont été prises par les Fds pour leur réserver l’accueil qu’ils méritent.
Attendons donc de voir car à malin, malin et demi.

Ange Marie Ibo Djêgba



Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS