Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Crime de guerre: Gbagbo positionne des mines anti personnelles
Publié le vendredi 28 janvier 2011   |  Le Mandat


Politique
© Reuters par DR
Ivory Coast incumbent President Laurent Gbagbo is seen at the presidential palace in Abidjan January 25, 2011. Major cocoa exporting companies said they had stopped registering beans for export in compliance with a call by presidential claimant Alassane Ouattara for a one-month ban on deliveries, the latest attempt to force Gbagbo from office by blocking his access to funds.


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Décidément, Laurent Gbagbo veut voir la Côte d’Ivoire à feu et à sang après son départ définitif du pouvoir. Outre les milices et les mercenaires libériens, angolais et sierra-léonais qu’il a recrutés et entretient à coups de milliards et qui massacrent les Ivoiriens par intervalles réguliers, le dictateur est, à en croire des sources militaires, en train de poser des mines anti personnelles dans les régions des Lacs et des Montagnes. Va-t-on le laisser aller jusqu’au bout de ce grave crime de guerre ?
Malgré les injonctions et les dissuasions visant à l’amener à céder le pouvoir pacifiquement, l’ex-chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, reste sourd. Pire, il multiplie stratégies et actions génocidaires afin que se réalise sa prophétie selon laquelle, après son départ du pouvoir, la Côte d’Ivoire connaîtra 10 ans de guerre. En effet, depuis le 03 décembre dernier, date de son brigandage électoral opéré avec la complicité de son frère Paul Yao N’Dré, président du Conseil constitutionnel, le patron de LMP s’est résolument engagé à défier la communauté internationale et à massacrer le peuple qu’il prétend aimer pourtant. A ce jour, les morts ne se comptent plus avec exactitude. Lâchés comme des chiens de chasse, ses tueurs (escadrons de la mort, milices, mercenaires et même FDS) assassinent, violent et commettent diverses exactions contre les pauvres populations, de jour comme de nuit. Mais tout cela ne semble satisfaire le fils du sergent-chef, ‘’l’enfant des élections’’ qui entend désormais anéantir l’électorat du Président Alassane Ouattara. Pour ce faire, il a une idée hautement criminelle : la pose de mines anti personnelles dans les régions des Lacs et des Montagnes. Sont visées, les localités de Tiébissou, M’bahiakro, Zouan-Hounien et Bangolo. Un acte classé par le Droit international comme un grave crime de guerre. Une option d’autant plus grave, puisque le pays n’est plus en guerre. Mais, Laurent Gbagbo n’est pas à son premier coup en la matière. En novembre 2004, en dépit des appels à la retenue de la communauté internationale lui demandant de surseoir aux bombardements des zones sous contrôle des Forces Nouvelles, il a lancé son ‘’opération dignité’’. Ainsi, les villes du Centre, du Nord et de l’Ouest ont été sauvagement pilonnées à l’aide des Sukoï et des Mi-24 russes, les 04 et 05 novembre 2004. Cette offensive condamnée de toutes parts avait fait de nombreux morts parmi lesquels, 08 soldats français, et entraîné des dégâts matériels considérables.
Six ans après cette attaque criminelle, Gbagbo et son clan récidivent et passent à un niveau extrêmement grave. A en croire les sources qui rapportent les faits, les mines en question proviendraient de l’Angola où elles font des victimes régulièrement, bien que le conflit ait déjà pris fin. Poser ces armes dont l’usage est interdit par les Nations Unies, dans des zones où les populations sont censées mener des activités agricoles dénote d’une volonté inouïe d’anéantir le peuple. Comme si les populations de ces zones n’avaient pas assez souffert déjà, il faut leur servir des engins qui vont leur ôter la vie ou les membres dans leurs champs. Une alarmante nouvelle qui interpelle d’elle-même le Conseil de Sécurité de l’ONU et toute la communauté internationale qui devraient agir le plus tôt possible afin qu’il soit mis fin à la dérive génocidaire de Gbagbo et ses hommes.
MASS DOMI
massoueudomi@yahoo.fr


Achetez l'integralite de Le Mandat  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS