Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Économie

Perturbations des entreprises CIE et SODECI - Les agents disent non !
Publié le samedi 5 février 2011   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Laurent Gbagbo et ses sbires ont, enfin, compris qu’il ne sert à rien d’asphyxier les populations des zones CNO par la réquisition du dispatching de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE). Cet outil important pour la distribution de l’électricité en Côte d’Ivoire et de quelques pays de la sous-région, est depuis le lundi dernier, sous le contrôle de la CIE. Pour montrer leurs déterminations à préserver leurs emplois, à assurer la pérennité de leurs entreprises et à s’élever contre les tentatives de déstabilisation de leurs entreprises d’une part et face aux inquiétudes causées par la réquisition des locaux du dispatching de la CIE, d’autre part, les travailleurs du groupe se sont réunis hier, dans les locaux du siège, à la demande du collectif des syndicats, unions et associations de la CIE et de la SODECI. Au nom du collectif, Sié Lambert, secrétaire général du Syndicat National des Travailleurs de la CIE (SYNAT-CIE) a appelé les travailleurs à la cohésion, à la sérénité et à rester mobilisés pour sauver l’outil de travail. Rappelant les conditions de la réquisition du dispatching survenu le 21 janvier dernier, le secrétaire général de la SYNAT-CIE a signalé que, suite à cet acte inutile, le collectif avait entrepris une tournée sur les différents sites d’exploitation afin d’informer et de rassurer les agents. « La psychose s’est installée dans nos entreprises, semant ainsi le doute et la confusion dans les esprits. Cette psychose a été amplifiée par des rumeurs de nationalisation de nos entreprises » a-t-il constaté. Pour lui, il était donc indispensable d’organiser cette rencontre surtout pour rappeler « le sérieux et le professionnalisme » des agents en dehors de toutes prises de positions partisanes. C’est pourquoi, il a demandé que la sécurité et la sérénité garantissent les entreprises et souhaité que les agents évitent de faire de la CIE et de la SODECI, des acteurs de la crise. Quant à Mme Kossou Florence, parlant au nom des associations des entreprises du groupe, elle a affirmé la détermination des agents à récuser la décision de nationalisation de leurs entreprises, si elle s’avérait être fondée.
Sogona Sidibé



Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS