Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Côte d`Ivoire: la radio ONU émet malgré sa fin annoncée par le camp Gbagbo
Publié le jeudi 10 fvrier 2011   |  AFP


Audiences
© Présidence par Aristide
Jeudi 9 décembre 2010. Abidjan. Hôtel du Golf. Le Président Alassane Ouattara accorde une audience au représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en Côte d`Ivoire, M. Choi Young-Jin (photo)


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
ABIDJAN - La radio de l`Opération de l`ONU en Côte
d`Ivoire (Onuci) émettait toujours jeudi, alors que le camp du président
sortant Laurent Gbagbo avait annoncé la veille sa décision de lui retirer ses
fréquences.

Onuci-FM, radio de la force onusienne dont M. Gbagbo réclame le départ, a
continué d`émettre jeudi et de diffuser ses programmes, information et musique
notamment, a-t-on constaté.

Interrogé sur l`annonce de retrait des fréquences, le porte-parole de
l`Onuci Hamadoun Touré a indiqué que cette décision n`a "pas été notifiée
officiellement".

"Onuci-FM fait partie intégrante de l`Opération des Nations Unies en Côte
d`Ivoire. Onuci-FM est issue du mandat que nous a confié le Conseil de
sécurité en Côte d`Ivoire. Nous sommes en train d`exécuter ce mandat", a-t-il
dit lors d`un point presse.

Mais le Conseil national de la communication audiovisuelle (CNCA, public),
qui avait annoncé mercredi l`interdiction d`Onuci-FM, a lancé un avertissement.

"S`ils continuent d`émettre ils se mettent hors la loi. Onuci-FM devient
alors une radio pirate", a prévenu Frack Anderson Kouassi, président du CNCA,
interrogé par l`AFP.

"On ne restera pas les bras croisés. On se donnera les moyens pour que
cette radio cesse de fonctionner", a-t-il ajouté.

Si le régime Gbagbo enlevait effectivement ses fréquences à Onuci-FM, la
radio pourrait recourir à "d`autres moyens" pour continuer d`émettre à Abidjan
et dans l`intérieur du pays, a cependant assuré à l`AFP un responsable de la
radio sous couvert d`anonymat.

Au début de la crise née de la présidentielle du 28 novembre, les émissions
de ce média avaient été brouillées mais Onuci-FM avait réussi à continuer la
diffusion de ses programmes.

La radio a notamment "augmenté la puissance de ses émetteurs" pour
"surmonter le piratage de ses fréquences", a expliqué ce responsable.

Laurent Gbagbo réclame le départ de l`Onuci, mission de paix déployée
depuis 2004 et appuyée par la force française Licorne, qu`il accuse de
soutenir son adversaire Alassane Ouattara, reconnu président élu par la
communauté internationale, dont l`ONU.

Le gouvernement Ouattara a dénoncé jeudi des "atteintes graves" du camp
Gbagbo à "la liberté de la presse et au droit du peuple ivoirien de
s`informer". Il "tient à remercier et encourager la radio Onuci-FM à continuer
d`informer le peuple ivoirien".

Reporters sans frontières (RSF) s`est également inquiété du "tour de vis"
du camp Gbagbo sur les médias en Côte d`Ivoire.

LIENS PROMOTIONNELS