Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Société

Qui a peur de l’islam ? C’et bien les musulmans eux-mêmes
Publié le lundi 14 fevrier 2011   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Qui a peur de l’islam ? Une question toujours mal répondue, et trop souvent sans réponse. Et, pourtant le débat est au cœur de l’islam, religion monolithique, révélée. Qui a peur de l’islam ? A mon avis, c’est bien les musulmans eux-mêmes. Et, c’est justement cette réponse qui fait, que l’islam est aujourd’hui parfaitement suspecte, et à la fois plaisante à suivre dans sa pratique, trop souvent avec des ‘’directives’’ sévères et souvent grimaçantes. A l’analyse, l’islam existe ; mais peu de musulmans. Et c’est bien, ces musulmans sans l’islam, qui éveillent dans mon esprit des soupçons. Depuis la mort du prophète de l’islam, Muhammad Ibn Abdallah, maître de l’option ‘’Sunna’’, une autre option s’est rapidement emparée de l’islam : le Chi’isme. Une option, aujourd’hui bien intégrée, avec ses prises de positions vis-à-vis de la ‘’Sunna’’ œuvre et option initiales du prophète Muhammad Ibn Abdallah.

Parfois, je me retrouve à ce carrefour, avec une pancarte géante de ‘’Stop’’, surtout dans la position de chercher une réponse à une telle ‘’déchirure’’ de l’islam. Particulièrement entre la fidélité du prophète Muhammad Ibn Abdallah, à son option de la ‘’Sunna’’ et la nécessité de l’adoption du Chi’isme, pour la même religion. Ce qui me choque et pour la même religion, et pour le même prophète, il y a deux tendances. Une atmosphère, et un climat, à mon avis, qui ne font pas plaisir à Allah. Qui, lui n’a révélée qu’une seule recette : l’amour dans la spiritualité pour fructifier l’humanité. Tout simplement, pour que ‘’l’homme’’ s’identifie à la parole d’Allah. C’est tout dire. Allah est la seule divinité à choisir le ‘’moyen’’ de transposer l’œuvre et la mission de ‘’l’homme’’ dans sa miséricorde. Et Allah n’a qu’une seule parole.

‘’L’amour entre les ‘’hommes’’. Et, moi, je ne comprends pas tous ces ‘’petits aménagements’’ spontanés et adaptés et bien ficelés par les musulmans eux-mêmes, dans leur religion. Et, surtout, en piétinant l’option originale de l’islam. Cette pratique est loin de l’islam ‘’orthodoxe’’, l’esprit saint de Allah, révélé par lui-même pour l’amour de l’humanité. Qui a peur de l’islam ? C’est bien les musulmans eux-mêmes, qui ont ‘’coupé’’ l’unique enseignement de Allah en ‘’deux’’. Ils ont réduit ‘’l’amour’’ la seule parole de Allah, à leur propre comportement, convaincus, qu’ils sont proches de Allah, le divin ‘’inimaginable’’.

Allah n’est pas la copie de personne. Il est le seul inspirateur de la lumière. A l’heure, où j’écris ces lignes, Sunites et Chi’ismes, sont aujourd’hui peu soucieux de cette réalité d’Allah, dont l’image n’est reproduite dans des actes troublants. Des groupes armés musulmans tuent et tuent d’autres musulmans parfois au nom d’Allah. Sunnites et Chi’ites radicaux se battent pour imposer leur option, comme légitime. Où est la foi, la croyance en Allah, dans ce comportement ? Aujourd’hui, la même image est dévastatrice en Côte d’Ivoire. Suffisamment inconscients, les guides de la religion musulmane, toutes tendances confondues, débouchent sur le même danger : le leadership. Parfois, on s’autoproclame Cheick, Ouleman, Imam sans un pouvoir spirituel véritable. Dans ces images troublantes, personne ne dit la vérité. Et ceux qui revendiquent l’appellation d’origine, Cheikh, Imam, Ouleman, sont loin de la vraie spiritualité. Allah est la vérité dans l’amour. Curieusement en Côte d’Ivoire, les guides religieux musulmans pensent qu’ils sont une copie de Allah. Symptomatique à cet égard, je dois parler à El Hadj Boikary Fofana, président du conseil supérieur des Imams et El Hadj Idriss Koudouss Koné, président du conseil national islamique conformément à la parole de Allah, rien ne peut opposer les deux guides religieux musulmans. Mais comme si Allah ne suffisait pas El Hadj Boikary Fofana et El Hadj Idriss Koudouss Koné, ‘’s’affrontent parfois, pour une simple relation de principe : qui est le ‘’vrai patron de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire ? Mais Allah est le seul créateur, et divin, il est la seule autorité à préciser, si telle ou telle personne, ou organisation islamique en Côte d’Ivoire, correspond à l’ampleur de sa divinité. El Hadj Idriss Koudouss Koné et Boikary Fofana se ‘’bousculent’’ pour rien, jouant à la star musulmane, pour une image ‘’gâtée’’ de l’Islam en Côte d’Ivoire. A preuve, le conseil national islamique, et le conseil supérieur des imams sont loin de prendre en charge spirituellement leurs fidèles…

Par Ben Ismaël


Achetez l'integralite de L'intelligent d'Abidjan  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS