Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Front diplomatique : Alassane Ouattara marque sa présidence
Publié le lundi 14 fevrier 2011   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Plus un jour ne passe sans que le président démocratiquement élu de Côte d’Ivoire ne fasse un pas de plus sur le front diplomatique. La victoire diplomatique du président de la République Alassane Ouattara dans cette crise postélectorale qui l’oppose au candidat malheureux du scrutin présidentiel du 28 novembre dernier se bonifie comme du bon vin au fil du temps. Mme Sara Amani reconnue par Bruxelles comme représentante d’Abidjan auprès de l’UE. L’ambassadeur Daouda Diabaté nommé par M. Ouattara, a été accrédité par Washington suivi en cela par le Canada. Youssouf Bamba, quant à lui, occupe le siège de la Côte d’Ivoire à l’Onu sur nomination du gouvernement légal. Kouadio Adjoumani, désormais le nouveau Représentant Permanent de la Côte d’Ivoire aux Nations Unies à Genève, a présenté officiellement ses lettres de créance à Sergueï Ordjonikidze, Directeur-General des Nations Unies à Genève.

Son excellence Ally Coulibaly représente la Côte d’Ivoire à Paris. Outre les reconnaissances en cascades des nouveaux ambassadeurs nommés par le gouvernement légal présidé par le Dr. Alassane Ouattara par les pays d’Europe et d’Amérique du nord, le chef de l’Etat continue de réduire les marges de manœuvre du mauvais perdant Laurent Gbagbo sur le plan économique.

Les sanctions économiques de l’Union Européenne deviennent au fil du temps de plus en arides.

L’Union monétaire ouest Africain (UEMOA) et la BCEAO continuent de visser toutes les issues de secours économiques au malheureux candidat Laurent Gbagbo. A preuve le directeur général par intérim de la Banque Centrale menaçait par un communiqué, toutes les banques commerciales avec le gouvernement illégal de Laurent Gbagbo. La victoire du président Alassane Ouattara sur le plan diplomatique est sans conteste.

Curieusement, Laurent Gbagbo n’a pas osé jusque-là, demandé le départ des représentants diplomatiques de Washington sur les bords de la lagune Ebrié. Il avait au nom de la « réciprocité », exigé la fin du séjour à Abidjan de l’ambassadeur de France. Les diplomates ont royalement ignoré cet appel et continuent de vaquer tranquillement à leurs activités au grand dam des « patriotes » et de leur chef. Le président Alassane Ouattara reconnue par la quasi-totalité de la communauté internationale a désormais entre ses mains toutes les cartes diplomatiques. Grand triomphe pour un homme de paix et de dialogue.

MK


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS