Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Le patriarche Doumbia Ladji, chef de village de Nèguéla (Odienné) : “Gbagbo ne peut pas cacher le soleil d’Alassane”
Publié le lundi 14 fevrier 2011   |  Nord-Sud


Fêtes
© Présidence par Aristide
Vendredi 24 décembre 2010. Abidjan. Hôtel du Golf.


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Une nouvelle maison du Rdr est en construction à Nèguéla, un village d’Odienné. A cette occasion, les populations de ce village ont manifesté leur soutien au président élu, Alassane Ouattara.

“Le soleil de Gbagbo est fini. Et il est le premier à voir cette évidence. Il feint certes d’ignorer cette réalité. Malheureusement pour lui, personne ne peut rien contre la volonté de Dieu », a laissé entendre, en malinké, Doumbia Ladji, chef du village de Nèguéla, situé à une vingtaine de Km d’Odienné. C’était dans la matinée du vendredi 11 février 2011, lors de la cérémonie de pose de la première pierre de la maison du Rassemblement des républicains (Rdr) dudit village. Selon ce patriarche octogénaire, Gbagbo dont on dit qu’il est historien ne peut nier que c’est « le soleil d’Alassane Ouattara qui va désormais briller sur la Côte d’Ivoire. Il a déjà commencé à briller ».

Face aux populations, le doyen Doumbia a indiqué que la coalition du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) pour soutenir la candidature d’Alassane Ouattara était le signe précurseur de la fin du régime de Gbagbo. La confirmation de cette victoire après les élections du deuxième tour devait conduire le président sortant à accepter cette vérité. « La volonté du peuple, c’est la volonté de Dieu». A soutenu le patriarche avant de souligner que Gbagbo apprendra à ses dépens que nul ne peut contre la volonté de Dieu. Parlant du président Alassane Ouattara, qu’il considère comme le nouvel homme fort du pays, le chef de ce village d’environ 3.000 âmes a souligné qu’il entrera au palais dans la paix. « Tout le monde nous dit qu’il (Alassane Ouattara) refuse de prendre le pouvoir dans le sang. Je pense que c’est une qualité, a-t-il affirmé avant d’indiquer que c’est dans la paix, à travers les urnes qu’il a eu le pouvoir ». Quant à l’imam de la mosquée de Nèguéla, il a assuré que ses fidèles multiplient les prières afin qu’Ado s’installe au palais présidentiel, conformément à la volonté du peuple ivoirien. « Les prières et les bénédictions ont toujours été nos armes. Ces armes sont, pour nous, les plus redoutables. Elles ont déjà eu raison de ceux qui veulent maintenir le pays dans la misère. Ils ont perdu les élections et nous allons prier pour qu’ils s’en aillent », a confié le guide religieux. Les femmes ne sont pas restées muettes lors de cette cérémonie. Avec les jeunes, elles ont tenu un discours plus rude à l’encontre du président sortant sous forme de libelle. C’est par la voix de Mme Bamba Naminata, présidente des femmes, qu’elles ont crié leur lassitude face à la crise qui perdure. « Nos maris n’arrivent plus à nous donner la popote. C’est nous qui sommes obligées de lutter pour aider la famille », s’est-elle indignée avant de menacer de se faire entendre. « Si on ne trouve pas une solution pour faire partir Gbagbo, nous allons nous sacrifier. Nous préférons mourir au front que de mourir de faim dans nos cases », a-t-elle martelé. Et, d’indiquer qu’il faut faire partir Gbagbo par tous les moyens. « En tout cas, nous les femmes de Nèguéla, nous sommes prêtes à aller à tous les fronts pour libérer le pays. La jeunesse a aussi emboîté le pas à ces femmes en proposant ses services jusqu’au sacrifice suprême pour installer ADO au palais.

Tenin Bè Ousmane à Odienné


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS