Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Économie

Entêtement du clan Gbagbo : vers la catastrophe!
Publié le jeudi 17 fevrier 2011   |  Nord-Sud




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Le navire ivoire, à l’image du Titanic, s’achemine-t-il vers un naufrage lent et mortel? En tout cas, la catastrophe est sans doute à venir eu égard à l’ampleur que prennent les difficultés dans le système bancaire national. Par la faute du régime artificiel de Laurent Gbagbo, qui ne rêve que des plaies et des bosses à travers l’occupation forcée de la Banque centrale et de la Brvm par des hommes en treillis à lui fidèles, le système bancaire va à la dérive avec la fermeture tous azimuts des banques commerciales qui refusent d’appliquer des pratiques anti-comptables et contraires aux normes établies. Si la vague de fermetures se poursuit, la monnaie ou l’argent en tant qu’instrument-régulateur par excellence de l’activité économique, risque de se raréfier ou de disparaître dans les échanges. D’autant que pour des questions de sécurité ou de survie, de nombreux clients auront également tendance à thésauriser leurs capitaux avec pour objectif, la rationalisation des dépenses. Il n’y a pas l’ombre d’un doute, les conséquences seront désastreuses pour l’économie nationale et les conditions de vie des populations. En effet, la monnaie étant rare, le financement de l’activité économique sera mis en berne. Les petites et moyennes entreprises (Pme) déjà éprouvées, seront davantage hors-circuit à cause du manque de ressources financières pour booster leurs activités. Aucun échange ne sera dorénavant possible avec l’extérieur dans la mesure où il va falloir payer cash pour les importations. Le pays pourra-t-il se développer en autarcie? Impensable tout ça. En tout cas, l’on doit s’attendre à de fortes spéculations sur le marché au grand dam des consommateurs qui sont dans le tourbillon depuis plusieurs années. C’est indéniable, la forte contraction de l’activité économique du fait de l’impasse politique va faire place à une baisse drastique des indicateurs socio-économiques qui pourraient se muer en une véritable crise humanitaire. On estime déjà à plus de 500.000 les pertes d’emplois. Les départs des immigrés ont été supérieurs à 1 million. Certes, les grands groupes comme Cargill, Adm (tous deux dans le cacao) peuvent encore résister à la charge provoquée par les pro-Gbagbo mais, ils risquent de rester fermés pendant longtemps si la crise perdure. Les ports d’Abidjan et de San Pedro ont vu se réduire de moitié leur trafic contrairement à ce que veulent faire croire certains dirigeants du bloc Gbagbo qui refusent de voir la réalité en face. Un comportement du reste suicidaire! Les primes de risques des grands groupes ont donc flambé et la fermeture des établissements financiers vient donc corroborer cet environnement hostile qui a été mis en place par le groupe de Gbagbo. La Côte d’Ivoire est au creux de la vague.

C.C.E.


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS