Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Société

Férié du maoulid : Le gros mensonge du clan Gbagbo
Publié le jeudi 17 fevrier 2011   |  Nord-Sud




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Les téléspectateurs de la télévision publique (?) ont dû tomber des nus mardi soir en écoutant, sur le plateau du journal de 20 heures, le DG du travail par intérim, messager du gouvernement illégitime d’Aké N’Gbo. Venu justifier le choix du mardi 15 février comme lendemain de la célébration du maoulid, et donc, comme jour férié décrété par son clan, Sigui Mokie Yacinthe s’est référé à un courrier adressé à son département par le président du Conseil national islamique(Cni). Il y a ici quelque chose d’anormal puisque le Cni n’est nullement le représentant légitime de la Côte d’Ivoire.

Mais bien qu’incongrue, cette référence au Cni peut être concédée à un gouvernement qui ne fait rien de légitime ni de légal depuis sa formation. Là où la sortie de M. Sigui a fait sauter dans les fauteuils, c’est lorsqu’il a affirmé que c’est à partir d’un courrier du Cni que le gouvernement a toujours fixé les jours fériés relatifs aux fêtes musulmanes. Ce qui est archi-faux. Le seul organe islamique qui a toujours servi de référence en la matière est le Conseil supérieur des mams(Cosim) dont le Cni n’est qu’un sous-organe. En d’autres termes, c’est le Cosim qui a créé le Cni pour lui confier comme tâche la fédération des associations islamiques et non la fixation des dates des fêtes. L’envoyé du gouvernement illégitime a commis une énormité. C’est ce qui arrive à celui qui ne se renseigne pas avant de parler d’un sujet dont il ne sait rien.

C.S


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS