Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

La Côte d’Ivoire, une véritable poudrière !
Publié le jeudi 17 fevrier 2011   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
C’est triste pour le pays et ses vingt millions d’habitants. En dix ans de règne, Laurent Gbagbo et son clan ont, non seulement pillé les caisses publiques, mais ils ont surtout transformé la Côte d’Ivoire en une poudrière géante. Prête à exploser à la moindre étincelle.

En minant une bonne partie, surtout l’ouest et le sud, du pays, le Chef des Refondateurs a mis insidieusement en place sa piteuse stratégie « Moi ou le chaos ». En clair, c’est lui au pouvoir ou la guerre civile. Un chiffon rouge que ses sbires n’ont pas hésité à brandir comme un épouvantail en décembre dernier lorsque la Cedeao avait ouvertement menacé d’utiliser la « force légitime » pour le déloger. Et le caractère assez clanique du recrutement, à tour de bras, des hommes qui «veillent » sur ces poudrières, achève de convaincre sur la volonté réelle de Laurent Gbagbo de dresser une partie des Ivoiriens contre d’autres, pour la simple raison qu’ils ne partagent pas sa gestion,
admettons-le, calamiteuse de la chose publique. En somme, il a préparé, sournoisement, un terreau fertile pour un embrasement ethnique et régional.

Nous n’en sommes certes pas encore là, mais le danger est réel. Car, ces poudrières sont une réelle menace pour la survie de la Côte d’Ivoire. Ceux qui les tiennent sont nourris à la sève haineuse et tribaliste. Ils sont conditionnés pour tuer, et canarder sans…réfléchir. Tout cela pour sauver un homme. Un seul homme, Laurent Gbagbo.

Hélas, pour un fauteuil présidentiel, dont il n’a plus du reste la légitimité, puisqu’il a été largement défait dans les urnes par Alassane Ouattara, le Président démocratiquement élu, Laurent Gbagbo veut manifestement détruire la Côte d’Ivoire. Son attitude est une injure à l’intelligence des
Ivoiriens, un peuple qu’il a pourtant gouverné et qu’il prétend aimer. Mieux, s’appuyer sur les milices et les mercenaires est la preuve que Gbagbo n’a pas confiance en son armée. Mépris suprême. Car, plus que des armes achetées à la pelle et disséminées un peu partout sur leur territoire, les Ivoiriens ont besoin de travail, d’infrastructures routières, hospitalières… Les années
refondation resteront décidément une page sombre de la Côte d’Ivoire.

E.K


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS