Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Atteinte à la liberté de la presse : La grande offensive de Ouattara Gnonzié
Publié le samedi 26 fevrier 2011   |  Le Repère




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Le Nouveau Réveil ", sous l'ordre de Ouattara Gnonzié, a été interdit de parution pour 6 jours. En moins de 3 mois, il est devenu le pire prédateur de la presse écrite non liée par Laurent Gbagbo sous les ordres de qui il agit avec un zèle qui surprend plus d'un professionnel des médias. Il, c'est Ouattara Gnonzié, journaliste de son état et actuel ministre de la Communication du gouvernement sans visa d'Aké N'Gbo. Depuis qu'il a été nommé ministre dans un gouvernement fantoche dont la seule mission est de payer les salaires de 104 mille fonctionnaires et 55 mille militaires et quelques milliers de miliciens et mercenaires, Ouattara Gnonzié se comporte comme s'il avait une mission de salut public consistant à débarrasser la Côte d'Ivoire de terroristes qui ne sont dans son esprit que les journalistes travaillant pour les journaux proches du Rhdp. Depuis qu'il est ministre, il ne s'est jamais publiquement exprimé sans accuser ces journaux de vouloir détruire la Côte d'Ivoire, exposant ainsi la vie de leurs travailleurs qui font quotidiennement l'objet de menaces précises de mort. Combien de fois des journalistes de " Le Nouveau Réveil " et des autres journaux indépendants de la pensée unique de Laurent Gbagbo et de ses partisans n'ont-ils pas entendu ces propos ? " Vous les rebelles-là, on va vous tuer bientôt. Vous les terroristes-là, on va vous tuer bientôt et incendier votre société… " Combien de fois des hommes armés en tenues militaires n'ont-ils pas rôdé autour du siège de " Le Nouveau Réveil " et de celui des autres journaux. Le mercredi 23 février, le jour même où le nouveau Cnp mis en place par Ouattara Gnonzié infligeait une sanction pécuniaire de 1 million à " Le Nouveau Réveil ", ce dernier prononçait un discours d'une extrême violence à l'Assemblée nationale devant les députés Fpi, contre la presse proche du Rhdp, parlant de " la guerre des médias contre la Côte d'Ivoire " en invitant insidieusement les militants de Lmp à s'en prendre à ces médias : " Les Ivoiriens ressentent dans leur chair, les douleurs et les affres du lynchage médiatique dont notre pays, son chef, les dirigeants et ses populations sont l'objet. Comment faire face aux torrents de mensonges, de manipulations que l'on déverse quotidiennement sur la Côte d'Ivoire et ses dirigeants ". Avait-il interrogé. Comment faire ? Eh bien, en fermant simplement les journaux qui freinent les mensonges de la RtLmp et qui refusent d'accompagner Laurent Gbagbo dans son aventure dangereuse qui a placé notre pays au bord du chaos. Ainsi donc par la décision "n°180/Cnp", le Cnp, en application des instructions de Ouattara Gnonzié, a ordonné la suspension de la parution de " Le Nouveau Réveil " pour 6 jours. Deux lourdes sanctions en seulement 48 heures. Car le 23 février, le journal a écopé d'une amende de 1 million de francs Cfa. Et la décision, comme pour prendre les militants de Lmp à témoin, a été lue au journal de 13 heures de Lmptv (ex-Rti), avant d'être signifiée plusieurs heures plus tard, aux responsables dudit journal. Et la décision de suspension de la parution du journal qui a été signée hier 25 février, a, chose intéressante, été prise le 23 février, c'est-à-dire qu'au moment même où le Cnp notifiait la décision sur l'amande, il avait déjà décidé d'interdire la parution du journal. N'est-ce pas beau tout ça ? Et quel est le crime commis par " Le Nouveau Réveil " qui lui vaut un tel acharnement ? Eh bien pour avoir rétabli la vérité en publiant les photos des militants du Rhdp tués par une roquette tirée à bout portant par des Fds pro-Gbagbo à Koumassi. Le tort de " Le Nouveau Réveil ", c'est d'avoir permis, par la publication de ces photos, au monde entier de découvrir les mensonges de la RtLmp qui a diffusé les mêmes images en présentant ces malheureux jeunes gens froidement abattus, comme ayant été tués à la machette par leurs propres frères avec lesquels ils manifestaient. C'est tout le crime commis par " Le Nouveau Réveil " et qui lui vaut cette suspension insensée. Bien sûr, les responsables de " Le Nouveau Réveil " ne reconnaissent pas l'organe qui a pris cette décision en raison de son caractère illégitime, partisan et aussi, en raison de ce qu'il a en son sein, de nombreux journalistes militants Fpi aigris, jaloux de " Le Nouveau Réveil " et des autres journaux proches du Rhdp et qui relèguent leurs journaux à eux dans les profondeurs du classement des journaux ivoiriens en terme de volume et de taux de vente. Mais pour protéger la vie de ses travailleurs, la direction des éditions " Le Réveil " a décidé de retirer le titre des kiosques à journaux. Ouattara Gnonzié peut donc continuer sa guerre contre la presse proche du Rhdp. Ce n'est pas cela qui changera le résultat de l'élection présidentielle et fera de Laurent Gbagbo un président reconnu par l'Ua, l'Ue, la Cedeao, l'Onu, la Sadec…et du peuple de Côte d'Ivoire qui a voté contre lui à 54,10% des suffrages.

Alex Kassi


Achetez l'integralite de Le Repère  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS





Cliquez pour fermer