Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Affaires- politique et religion : Quand la crise divise les patrons franc-maçons ivoiriens
Publié le lundi 28 fevrier 2011   |  Le Journal De L'Economie




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
A l’image de leurs frères de la classe politique ivoirienne, les grands patrons ou hauts
responsables d’entreprises, membres de la grande loge de Côte d’Ivoire (GLCI), sont divisés.

Cela est su ! En affaires, comme en politique, le dense et précieux réseau des franc-maçons est exploité par les dirigeants. Ces hommes de secrets et de réseaux exercent leur influence dans plusieurs sphères de la société ivoirienne. Les frères maçons sont solidaires et se cooptent entre eux. Les réseaux maçonniques sont très efficaces et variés. Au nom de l’entraide, on se pistonne, on se coopte, on s’arrange et on collabore sans hésitation. La maçonnerie sert d’accélérateur, elle facilite des connexions directes. Appartenir à cet ordre permet donc de pouvoir jouir d’un carnet d’adresses assez fourni et de joindre d’importantes personnalités via d’autres frères. C’est une chaîne d’union qui pèse lourd.

Mais déjà divisés sur la question de la succession qui tarde à s’opérer, les franc- maçons ivoiriens devront se surpasser pour faire primer la fraternité, clé de voûte de l’ordre maçonnique, et maintenir leur unité devant cette autre division que la crise ivoirienne crée dans leurs rangs. Quelle position adopter face aux deux exécutifs qui comptent parmi leurs partisans des frères ‘’trois points’’ ?

Par Jean-Louis GBANGBO

Lire la suite de cet article dans le JDE N°104 du lundi 28 février au dimanche 06 mars 2011


Achetez l'integralite de Le Journal De L'Economie  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS





Cliquez pour fermer