Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Société

Neuf journaux ivoiriens ont fermé à la suite de menaces
Publié le mercredi 2 mars 2011   |  Reuters


A
© Reuters
A man looks at newspapers in Abidjan on November 1, 2010 following presidential elections ballot closures yesterday. The people of Ivory Coast on Monday awaited the outcome of a presidential poll, after a historic and peaceful vote in which they had a free choice among candidates and turned out in large numbers. President Laurent Gbagbo`s mandate ran out in 2005, but the 65-year-old postponed the election six times because of problems with the electoral register and over the question of the disarmament of the FN. Journaux et presse


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Neuf publications ivoiriennes soutenant Alassane Ouattara ou indépendantes ont fermé cette semaine pour protester contre les menaces et le harcèlement de partisans du président sortant Laurent Gbagbo.

Selon des organisations de défense de la liberté de la presse, ces fermetures font suite à plus de deux mois de menaces physiques et d`amendes infligées par l`instance de régulation des médias favorable à Laurent Gbagbo.

Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo sont engagés dans un bras de fer à propos du second tour, le 28 novembre, de l`élection présidentielle remportée, d`après la quasi-totalité de la communauté internationale, par le premier. Mais le sortant refuse de quitter son poste en invoquant une décision en sa faveur du Conseil constitutionnel présidé par l`un de ses amis politiques.

"Le Nouveau Réveil", pro-Ouattara, a ainsi été fermé pendant une semaine pour avoir publié des photos de la répression par les forces de sécurité d`une manifestation de soutien à son endroit.

D`autres publications ont fermé en signe de solidarité.

"Notre préoccupation pour la liberté de la presse en Côte d`Ivoire grandit chaque jour", s`est ému l`ONG Reporters Sans Frontières (RSF) dans un communiqué. "Nous offrons notre soutien aux journaux de la presse privée qui sont harcelés et menacés, et nous avons décidé de dénoncer une situation qui est devenue impossible pour la presse".

RSF condamne aussi le lynchage d`un journaliste travaillant pour "Notre Voie", une publication du FPI de Laurent Gbagbo, dans un quartier d`Abidjan où beaucoup de partisans de son rival politique habitent.

LIENS PROMOTIONNELS