Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Économie

Tentative d’asphyxie économique de la Côte d’Ivoire : Dignité appelle les travailleurs à tenir
Publié le jeudi 3 mars 2011   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La centrale syndicale Dignité est plus que jamais déterminée à prendre une part active à la lutte pour la souveraineté de la Côte d’Ivoire à travers la défense des Institutions, des lois du pays et des autorités qui les incarnent. Hier, au cours d’un entretien avec la presse au siège de ladite centrale, Mahan Gahé Basile, Secrétaire général de Dignité a appelé les travailleurs du secteur public et privé à «rester solidaires du président Laurent Gbagbo, jusqu’à la victoire de la République sur ceux qui veulent affamer les travailleurs ivoiriens». En ce qui concerne le rétablissement de la situation dans les succursales de banques reprises en main par l’Etat de Côte d’Ivoire, il a exhorté ses camarades travailleurs à la discipline et à la conscience citoyenne, tout en se conformant patiemment aux dispositions prises par le gouvernement de Côte d’Ivoire pour payer les salaires des fonctionnaires et pour rétablir les comptes des entreprises privées et des particuliers. Devant les multiples pièges qui leur sont tendus par la France et ses alliés de toutes sortes, «dans le but de les soulever contre le chef de l’Etat». Une manœuvre qui, a dit Mahan Gahé, est une peine perdue, dans la mesure où les Ivoiriens ont bien perçu ce complot. Aussi le Sg de la centrale syndicale Dignité s’est-il félicité de la nationalisation de ces deux banques et a loué les efforts des experts ivoiriens. Par ailleurs, il souhaite que l’Etat se penche de toute urgence sur les préoccupations des retraités du secteur privé qui se sont trouvés piégés par le fait que les comptes de la Cnps sont logés à la Sgbci. Il a proposé, sur ce point, que la gestion des pensions des retraités du public et du privé soit le fait de la même entité ministérielle, dans un souci d’efficacité et de convergence des politiques élaborées à ces deux niveaux. Au demeurant, Mahan Gahé entend se faire bientôt entendre au Bureau international du travail à Abidjan pour demander à ses responsables d’interpeller l’Onu et la France sur le péril que les attaques et les sanctions injustes que subit la Côte d’Ivoire font planer sur les travailleurs ivoiriens qui souffrent de cette crise depuis plus de 8 ans. Lui qui se bat pour «la dignité de la Côte d’Ivoire et de ses travailleurs».

K. Kouassi Maurice


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS