Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Communiqué aux forces de défense et de sécurités pour l’exercice du devoir de désobéissance
Publié le dimanche 6 mars 2011   |  Ministères


Crise
© Abidjan.net par Prisca
Samedi 12 février 2011. Abidjan. Hôtel du Golf. Photo: le capitaine Alla Kouakou Léon, porte-parole du ministère de la Défense du gouvernement Soro


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Officiers, sous-officiers, Militaires du Rang des Forces Armées : Terre, Air, Mer plus la Gendarmerie,

Officiers, Commissaires, sous-officiers de la Police Nationale,

La Côte d’Ivoire est en train de dépasser le seuil de l’intolérable. Vous êtes des Hommes en Uniforme payés par l’Etat pour protéger sa population quelle qu’elle soit, sans distinction d’origine.

Certains parmi vous, une poignée fort heureusement, appuyés de mercenaires et miliciens, sont soucieux de faire plaisir à une personne, entretenant chaque jour le drame en massacrant des populations civiles.

L’ordre que vous recevez est donc immoral et illégal. Alors, un devoir de désobéissance s’impose à vous.

Soyez certains d’une chose : personne, ni même le Président sortant Monsieur Laurent GBAGBO, n’endossera la responsabilité de tout ce massacre à votre place. Il dira qu’il ne vous a jamais amenés tuer.

D’ailleurs, le Président sortant, lors de sa dernière sortie, s’est comparé au Général De Gaulle et à Wilson Churchill pour justifier pourquoi il s’accroche.

La comparaison ne peut être possible car ces deux grands hommes d’Etat Français et Anglais, ont dit ‘‘Non’’ pour faire barrière à la forfaiture et aux massacres des populations et non pour s’accrocher au pouvoir.

Ils ont dit ‘‘Non’’ pour protéger leur peuple respectif.

La comparaison devrait se faire à Adolph HITLER.

Que font les trois quarts de l’effectif de l’Armée dans la ville d'Abidjan au lieu d’être déployés aux frontières du pays ? Leur rôle n'est-il pas de protéger l'intégrité de territoire ? Ils font montre d'une volonté délibérée, un plan bien mûri de tuer et faire peur aux populations civiles en vue de régner.

Sinon, les seules forces destinées à intervenir en pareille circonstance, ne serait-ce qu’en première ligne, ce sont les Forces de Police et de Gendarmerie.

Non, Officiers, Sous-officiers et Militaires du Rang, pour le Premier Ministre, Ministre de la Défense, Monsieur Guillaume Kigbafori SORO, vous devriez désormais désobéir aux ordres d’une personne qui n’incarne plus rien.

Ceux qui continueront seront considérés comme des miliciens ou mercenaires qui reçoivent une rétribution pour exécuter les ordres d’un individu et l’aider ainsi à assouvir son triste destin.

Pour démentir la responsabilité du camp GBAGBO dans le massacre des femmes d’Abobo, un proche de l’ancien Président a relevé honteusement que le RHDP et le monde entier « brandissent l’horreur imaginaire ».

C’est grave de voir les commanditaires de telles horreurs tenir des propos aussi mensongers que cruels.

Quelles unités de l’Armée, de la Gendarmerie ou de la Police sur tout l’ensemble du territoire national disposent d’engins blindés du type BTR 80 (char à 8 roues), de VAB, de RG 12 surmontés de mitrailleuse 7,62, 12,7 ou 14,5 mm si ce ne sont ceux détenus respectivement par le Général DOGBO Blé à la Garde Républicaine et le Colonel TOHOURI Dadi Rigobert au Bataillon Blindé, le Chef d'Escadron ABEHI Jean Noël du Groupe d’Escadron Blindé d’Agban et le Commissaire Principal LOBA de la Brigade Anti-émeute, eux-mêmes accompagnés dans ce triste rôle de tueurs par :

- Le chef d’Escadron KOUKOUGNON Louis Ossou, Commandant Escadron Yopougon ;

- Le Capitaine LOBOGNON, Commandant Escadron Koumassi ;

- Le Commissaire YORO Claude, Commandant les Unités d’Interventions de la Police ;

- Le Commissaire première classe DJEDJE Gbagro, Commandant le CRS 1 ;

- Le Commissaire première classe TOURE Marius, du CRS 2 ;

- Le Major OURAGA de la Garde Républicaine qui a la mission
macabre d’incendier les résidences déjà pillées et saccagées.

C’est grave. Tenir de tels propos signifie avoir du mépris pour la vie humaine ou simplement, pour emprunter les mots du Président des Etats-Unis d’Amérique B. OBAMA, cautionner « la faillite morale ».

Le Premier Ministre, Ministre de la Défense qui agit sur instruction du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, assure que toutes les dispositions sont prises pour situer la responsabilité des auteurs de ces crimes abominables.

Justice sera faite.

Fait à Abidjan, le 05 mars 2011

P/le Ministre de la Défense
Le Porte-parole

Capitaine ALLA Kouakou Léon

LIENS PROMOTIONNELS