Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Économie

Communication sur les produits de grande consommation - Le gouvernement ne doit pas faire le jeu des détaillants
Publié le mardi 8 mars 2011   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
En période de crise ou de guerre, la divulgation de certaines informations sur certains produits de grande consommation doit se faire avec tact et réserve qui s’inscrivent dans une logique de stratégie militaire. Afin de ne pas donner l’occasion à l’ennemi d’avoir des précisions sur les réserves disponibles d’une part, et d’éviter les spéculations de tout genre sur des produits comme le riz, très consommé en Côte d’Ivoire dans tous les ménages, les médicaments et les produits pétroliers. En ce qui concerne le riz et les produits pétroliers comme le gaz, le gouvernement devrait régulièrement rassurer les populations en disant simplement que des dispositions sont prises pour approvisionner le marché afin qu’il n’y ait pas de rupture de stock.
En disant que tel produit se fait rare, automatiquement, les grands commerçants qui avaient fait de gros stocks vont entrer dans un jeu de rétention et de spéculation au détriment des consommateurs. Qui vont souffrir des effets néfastes des pratiques mafieuses des circuits nébuleux des commerçants détaillants. Aidés en cela par les rumeurs rependues par les relais du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix, (Rhdp). Conséquences, ce sont les petits ménages économiquement faibles dont les poches vont en pâtir. Pis, ce sont les salaires de fin du mois de février dernier et les petites économies réalisées jusque-là qui vont connaitre des tensions énormes. Déjà, dans les stations dans le District d’Abidjan. Ce phénomène s’observe au niveau de l’approvisionnement en gaz butane. Avant de se faire servir, il faut parfois payer en plus deux mille voire trois mille francs Cfa sur la bouteille de 12 kilogrammes et mille Fcfa sur celle de six kilogrammes dont les prix homologués par le gouvernement sont officiellement 4000 Fcfa et 1800 Fcfa le rechargement. A l’intérieur du pays, les prix homologués sont passés du simple au double. Par ailleurs, dans le secteur du tabac sur lequel est assise en partie la parafiscalité servant à financer les activités sportives, le paquet de certaines qualités de cigarette de luxe, enregistre une hausse de 40 à 50%. Pendant que la tige de certaines marques enregistre une hausse de 10% chez les détaillants. Pour être plus précis, le paquet de Dunhuill qui se vendait à 1000 Fcfa est passé à 1400 Fcfa voire 1500 Fcfa par exemple. Par ailleurs, compte tenu de l’embargo et l’objectif de ceux d’en face, à asphyxier la Côte d’Ivoire d’une part et du fait de l’embargo frappe certains produits d’origine et à destination de notre pays d’autre part, les informations relatives aux nouveaux circuits d’approvisionnement de la Côte d’Ivoire doivent être classées secrets défenses
Elysé Koffi


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS