Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Mouvements préfectoraux suspects - Toumodi récuse son nouveau préfet
Publié le mardi 22 mars 2011   |  Nord-Sud




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La passation de service entre André Akponon Assoumou, préfet de Toumodi et son successeur, Boni Agnimel, désigné par Laurent Gbagbo, n’a pu se dérouler comme prévu. Selon un militant du Rassemblement des jeunes pour la démocratie et la paix (Rjdp), « le portail de la préfecture ayant été cadenassé, ils ( ?) n’ont pas pu tenir la cérémonie de passation le samedi 19 mars comme prévu et sont retournés…». Pour montrer leur désaccord avec ce décret qu’ils jugent illégal, ils entendent « fermer la résidence du préfet afin d’empêcher le nouvel administrateur civil d’y accéder. Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) et ses alliés le Parti ivoirien des travailleurs (Pit) et l’Union pour la Côte d’Ivoire (Upci), auxquels s’est joint le Misonci (Mouvement de soutien à la sortie pacifique de crise), les chefs de village, les notables, et les chefs de quartier et de communautés du département de Toumodi, ont ensuite remis au secrétaire général de préfecture 3 motions de protestation. Selon eux, « la mutation d’ André Akponon Assoumou, administrateur civil chevronné, loyal qui a su se mettre au-dessus des clivages politiques nous a indignés ». Surtout, affirment-ils, que son successeur, est « le préfet Boni Agnimel dont les antécédents et la réputation de militant de Lmp et de va-t-en-guerre l’ont précédé à Toumodi. » Aussi protestent-ils contre « les décrets parallèles illégaux et confligènes pris par l’ancien chef de l’Etat et son gouvernement… ». Et recommandent, pour la paix sociale, « que soient reportées toutes les décisions administratives prises durant le mois de mars 2011… ». Quant au directoire départemental du Rhdp à Toumodi et ses alliés, ils recommandent aux populations « de ne plus obtempérer aux mesures et injonctions de quelle que nature que ce soit émanant de l’ancien régime. » Le meeting d’explication qui devrait réunir les Rhdp et ses alliés avec les populations de département n’a pu, lui-aussi, se tenir le samedi comme annoncé. « Ce n’est que partie remise », affirme-t-on, côté Rhdp. Ainsi, Toumodi rejoint Dimbokro dans son «Ne touche pas à mon préfet !».

Ousmane Diallo à Yamoussoukro


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS