Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Gbagbo n`a "pas l`intention d`abdiquer", dénonce un "coup d`Etat" (représentant)
Publié le vendredi 1 avril 2011   |  AFP


Forces
© Getty Images
Forces loyal to the internationally recognized Ivory Coast President Alassane Ouattara prepare to attack the Presidential Palace in Abidjan on April 1, 2011


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

PARIS - Le président sortant ivoirien Laurent Gbagbo n`a "pas l`intention d`abdiquer ou de se rendre à un quelconque rebelle" et dénonce un "coup d`Etat" de son rival Alassane Ouattara, a déclaré vendredi à l`AFP son représentant en Europe, Toussaint Alain, joint à Paris.
"Le président Laurent Gbagbo n`a pas l`intention d`abdiquer ou de se rendre
à un quelconque rebelle que ce soit. Il fait face à un coup d`Etat
post-électoral de Alassane Ouattara, qui est soutenu par une coalition
internationale", a affirmé ce proche de M. Gbagbo.
Comme on lui demandait où se trouve Laurent Gbagbo au moment où ses troupes
d`élite livrent une bataille acharnée autour de sa résidence et de la
présidence à Abidjan, M. Alain a répondu: "Il est sur le territoire ivoirien.
Je ne peux pas vous dire exactement où il se trouve".
Il a assuré être en contact régulier avec Laurent Gbagbo et son entourage.
Au quatrième jour d`une offensive éclair, les forces d`Alassane Ouattara,
président reconnu par la communauté internationale après l`élection de
novembre, ont pris le contrôle de quasiment tout le pays, à l`exception de
bastions de fidèles de Laurent Gbagbo à Abidjan.
"On parle d`une guerre ivoirienne, mais en réalité, il y a un conflit
régional: Ouattara a l`appui de mercenaires et de soldats venus du Burkina
Faso, et aussi du Mali, du Nigeria...", a affirmé Toussaint Alain.
"Et à côté de ces forces régionales, il y a une coalition internationale
menée par la France et les Etats-Unis qui apportent des équipements, du
renseignement et de l`armement", a-t-il poursuivi.
"On a transformé la Côte d`Ivoire en un vaste champ de bataille. Le
président (Gbagbo) a donné l`ordre d`un repli (de ses forces) sur Abidjan pour
éviter un bain de sang. Mais il se battra jusqu`au bout", a-t-il affirmé.
"Ouattara a été présenté comme un démocrate, mais c`est un chef de guerre,
ce que nous avons toujours dit", a-t-il ajouté.
Ces derniers jours, plusieurs spécialistes de la Côte d`Ivoire et sources
diplomatiques ont fait état à l`AFP d`informations sur des renforts en hommes
et équipemement du camp Ouattara en provenance notamment du Burkina voisin.
Certaines sources ont également affirmé que ces forces bénéficiaient d`un
soutien logistique et de renseignements émanant de puissances occidentales,
dont la France.
En revanche, ces sources ont démenti toute intervention de militaires
occidentaux ou de Casques bleus sur le terrain au côté des troupes
pro-Ouattara, ce qu`ont affirmé à plusieurs reprises des fidèles de Laurent
Gbagbo.
Ce dernier bénéficie pour sa part du soutien de mercenaires venus du
Liberia, selon ces sources et des ONG internationales.

LIENS PROMOTIONNELS