Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

La Cédéao condamne le massacre de Duékoué et appelle Gbagbo à se retirer
Publié le mardi 5 avril 2011   |  AFP


Session
© Xinhua par DR
Session extraordinaire des chefs d`Etat et de gouvernement de la CEDEAO sur les affaires de la Côte d`Ivoire
Abuja (Nigéria), le 24 décembre 2010. Photo: Le président nigérian Goodluck Ebele Jonathan (à gauche), le président sénégalais Abdoulaye Wade (au centre) et la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf (à droite)


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

LAGOS - La Communauté économique des Etats d`Afrique de l`Ouest (Cédéao) a condamné mardi un massacre commis la semaine dernière à DueKoué dans l`ouest de la Côte d`Ivoire attribué aux partisans d`Alassane Ouattara, et a une nouvelle fois appelé Laurent Gbagbo à se retirer.
La Cédéao "veut exprimer son horreur face au massacre de civils signalé le
29 mars 2011 dans la ville de Duekoué et ses environs, dans l`ouest de la Côte
d`Ivoire", déclare-t-elle dans un communiqué.
La commission de la Cédéao "condamne fermement cet acte odieux et entend
déclarer qu`elle soutiendra activement tout action visant à traduire en
justice ses auteurs en temps opportun".
Elle salue la promesse d`Alassane Ouattara, le président ivoirien élu
reconnu par la communauté internationale, d`enquêter sur ce massacre de
plusieurs centaines de personnes.
La Cédéao qui regroupe 15 pays africains, appelle en outre une nouvelle
fois Laurent Gbagbo à se retirer "pour mettre fin rapidement à la tragédie en
cours dans le pays" et se dit prête à assurer "sa sécurité et sa dignité" en
cas de départ.
Elle le "presse encore une fois de prendre en compte l`intérêt de la
nation ivoirienne, ainsi que le niveau inacceptable de souffrances humaines,
de morts et de destructions, et de céder le pouvoir immédiatement" à Alassane
Ouattara.
La Cédéao a appelé à plusieurs reprises Laurent Gbagbo à quitter le pouvoir
pour respecter les résultats de l`élection présidentielle de novembre donnant
Alassane Ouattara vainqueur, et avait reconnu ce dernier comme président
légitime de Côte d`Ivoire.

LIENS PROMOTIONNELS