Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Ouattara accuse Gbagbo d`entretenir une crise humanitaire grave
Publié le vendredi 8 avril 2011   |  LeMonde.fr


Message
© Autre presse
Message à la Nation: la Déclaration du Président de la République SEM Alassane Ouattara


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Alors que les combats s`enlisent dans la capitale économique de la Côte d`Ivoire, Abidjan, Alassane Ouattara, reconnu par la communauté internationale comme le président élu du pays, a annoncé dans une allocution télévisée, en fin de soirée du jeudi 7 avril, le bouclage des abords de la résidence où est retranché Laurent Gbagbo. S`engageant à assurer la sécurité de la population et à rétablir le plus vite possible un semblant de normalité dans la capitale économique du pays, il a également dit avoir demandé la levée des sanctions européennes qui frappent les ports d`Abidjan et de San Pedro.

Des miliciens et des mercenaires à la solde de Laurent Gbagbo ont instauré un climat de terreur à Abidjan`, a-t-il dénoncé, accusant le président sortant de se rendre responsable d`une `crise sécuritaire et humanitaire grave` en refusant de céder le pouvoir. `La lumière sera faite sur tous les massacres et tous les crimes, que nous condamnons`, a ajouté Alassane Ouattara, en annonçant la création d`une commission nationale d`enquête et une coopération `exemplaire` avec les juridictions internationales.

`DES RISQUES MAJEURS` POUR LA POPULATION

Dans la journée, les soldats de la force des Nations unies en Côte d`Ivoire, l`Onuci, avaient déjà encerclé les derniers défenseurs du président sortant Laurent Gbagbo à Abidjan, ainsi que l`avait annoncé Gérard Longuet, le ministre français de la défense. Il a qualifié d``extraordinairement difficile` la situation dans la capitale économique de Côte d`Ivoire, qui compte plus de quatre millions d`habitants.

Les habitants, traumatisés par les récents combats, continuent restent pour la plupart terrés chez eux. Dans certains quartiers, les rues quasiment désertes sont abandonnées aux pillards, l`eau et l`électricité sont coupées par endroits, les provisions de nourriture s`amenuisent. Dans d`autres, un début de retour à la normale s`esquisse. Les affrontements à l`arme lourde dans Abidjan ont fait, selon l`ONU, des dizaines de morts et la situation humanitaire est devenue `absolument dramatique`, la plupart des hôpitaux ne fonctionnant
... suite de l'article sur LeMonde.fr

LIENS PROMOTIONNELS