Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Editorial

Motus : Réceptacle
Publié le samedi 23 avril 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Maguy le tocard ! Son nom de code constitue tout un programme. La crise postélectorale que nous avons traversée, avec l’entêtement de Gbagbo Seplou à confisquer les rênes d’un pouvoir perdu dans les urnes, a mis en avant des contre-valeurs, des anti-héros présentés par la télé mille collines de la refondation comme les modèles de notre temps. Parmi ces artificiers, « Maguy le tocard », s’est longuement invité dans notre quotidien. On revoit encore les images de ce chef milicien de Yopougon en train de chauffer à blanc ses éléments, en attendant d’aller tuer de pauvres citoyens. Pendant cette période difficile pour notre pays, pour se distraire, beaucoup d’Ivoiriens aimaient bien parler du tristement célèbre « Maguy le tocard ». L’autre jour, quand, en compagnie du « patriote » Eugène Djué, il a fait son repentir à l’Hôtel du Golf, nombreux sont les Ivoiriens qui pensaient que la page de cet anti-héros était définitivement tournée et que l’homme renonçait à son « métier » de tueur. C’était mal connaitre « le molosse qui ne se débarrasse jamais de sa déhontée façon de s’asseoir ». A peine a-t-il qui les hommes du FRCI que « Maguy le tocard » est allé faire le coup de feu à Yopougon. Il a été capturé par les hommes d’Abobo et mis au trou. Ainsi donc, toutes ses professions de foi et proclamations ne valaient pas un clou. C’est le lieu d’attirer l’attention des nouvelles autorités du pays sur la valse de ralliements auxquels nous assistons depuis la chute du despote ivoirien. En effet, si certains sont sincères dans leur démarche, d’autres se rangent uniquement pour échapper à la justice. A travers un vrai camouflage, ils espèrent se mettre à l’abri et se réorganiser. Le fait est d’autant plus plausible que tous ceux qui défilent à longueur de journée à l’hôtel du Golf n’ont jamais eu de remords devant le drame qu’ils ont fait vivre à la Côte d’Ivoire. A la limite, l’on a le sentiment net qu’ils viennent plutôt narguer leurs victimes. La réconciliation ne saurait se faire en dehors de la vérité et dans l’impunité totale. C’est un truisme que si l’on ne met pas des balises, dès à présent, le nouveau pouvoir risque d’être un réceptacle de toutes les eaux usées de la triste refondation

Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS