Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Laurent Gbagbo en résidence surveillée à Korhogo - Les populations partagées entre soulagement et inquiétude
Publié le mardi 26 avril 2011   |  Le Patriote


Crise
© Le Panafricain par DR
Crise post-électorale : Transfert du Président Laurent Gbagbo par hélicoptère à Korhogo
Laurent Gbagbo lors de son transfert par hélicoptère à Korhogo après la chute de son régime le 11 mars 2011


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Pour beaucoup d’habitants de la cité du Poro, c’est désormais un secret de polichinelle. Laurent Gbagbo est bel et bien à Korhogo, en résidence surveillée à résidence présidentielle de la localité. Et depuis que cette conviction est établie, la vie dans les abords de la luxueuse demeure a beaucoup changé. Dès les premiers jours que s’est répandue la nouvelle de la présence de Gbagbo, les rues qui passent assez près de la clôture de l’imposante bâtisse d’un étage qui occupe un large espace entre la résidence du préfet et celle du ministre Amadou Gon Coulibaly ont vu décupler le nombre de passants. Mais la simple curiosité ne saurait à elle seule expliquer tout ce ballet de jeunes et de vieux autour de la présidence. En effet, du coté des autorités civiles et militaires de la ville, le pesant silence qui entoure la présence du dictateur déchu laisse encore subsister le doute chez certaines personnes pour qui tout l‘arsenal de soldats onusiens à l’intérieur de la cour et les soldats des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) installés aux portes sud et ouest de la concession n’est que diversion pour distraire le public sur la véritable cachette de l’époux de Simone. Comme St Thomas, il faut voir pour croire. Cet avis n’est pas partagé par la majorité des Korhogolais pour qui, il y a désormais assez d’éléments pour justifier la présence de l’ex-président à Korhogo. Pour eux, le fait que depuis quelques jours, toutes les rues qui passent autour de ce lieu sont barricadées et interdites de passage est la preuve parlante de la présence de Gbagbo. Le plus frappant dans l’affaire, ce sont les positions antagonistes qui suscitent parfois des débats houleux sur cette affaire "Gbagbo à Korhogo". Si parmi les personnes convaincues de la présence du fils de Mama dans ces murs, les uns crient leur satisfaction, les autres, très remontés acceptent difficilement ce fait. Au grin « Le Golf », situé dans les environs de la bâtisse, le débat fait rage. Sékongo Crépin est plutôt heureux que Gbagbo soit mis en surveillance à Korhogo. Pour lui, « Korhogo est la partie la plus sécurisée de la zone CNO. Par ailleurs, pour lui Laurent Gbagbo se retrouve ainsi isolé aujourd’hui, c’est le pire des scénarios qu’il pouvait imaginer après tout ce qu’il a fait du temps de sa pleine puissance. » Comme lui, Soro Tanna, travaillant au centre-ville estime que Korhogo était la meilleure destination pour Gbagbo. « C’est la preuve que le peuple Korhogolais est sage et digne de confiance. » Dans le même ordre d’idée, Abdoulaye, un démobilisé des ex-FAFN est plutôt euphorique : « Si on l’a emmené ici, c’est parce qu’on a confiance au dispositif sécuritaire de Korhogo ». Mais, tout le monde ne partage pas cet enthousiasme face au sujet. Yéo Siontien du grin « Le Golf » commence par dénoncer les barrages autour de la résidence. « Ils ont barré tous nos raccourcis. La plupart des déplacés d’Abidjan comme moi ne sont pas du tout contents de voir Gbagbo ici. Autant ces partisans nous fermaient la route à Abidjan, autant on nous ferme les routes ici pour lui. » Silué Kolourgo lui emboite le pas : « Gbagbo ne peut être ici, peinard pendant que Yopougon n’est pas tranquille.» Le débat sur l’acceptation fait plutôt rage. Des sources révèlent que les nombreux barrages autour de la résidence ont été posés suite à l’action de certains jeunes qui avaient attaqué la résidence à coup de pierres depuis la route. De tous les avis, l’aspect le mieux partagé est l’appel à la prudence. Prudence vis-à-vis des capacités de l’ex-président à créer des retournements de situation. Mais aussi, prudence par rapport aux personnes déterminées à lui faire la peau. Dans ce sens, un artisan qui travaille dans les parages de la retraite du dictateur avance « mon inquiétude c’est qu’il ne lui arrive rien ici. Je ne veux pas de cela à Korhogo et je ne veux pas le voir échapper à la justice divine à cause de la vengeance des hommes. On ne rend pas le mal par le mal. » Pour Silué Kolourgo, « Il faut accélérer les procédures de justice pour le faire partir d’ici au plus tôt. » Dans un autre grin, « Le Classic », on élabore le règlement intérieur autour de la présidence. « Gbagbo est dangereux. Il faut éviter les visites de courtoisie autour de lui. Il faut éviter de lui emmener des filles même s’il doit en mourir. Il faut même éviter tout contact régulier entre lui et ses gardes… » Le constat est net, la présence de Gbagbo ne laisse personne indifférent et ne suscite qu’un sommeil léger à beaucoup de Korhogolais.

Mack Dakota, Correspondant


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS


Voir les commentaires