Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Art et Culture

France : 6ème édition du Festival Wassa à Rennes - Pleins feux sur la Côte d`Ivoire, une fois de plus
Publié le mardi 26 avril 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

C'est clair, ce qui s'apparentait à une simple lucarne sur la Côte d'Ivoire est devenue une grande porte ouverte. Une aubaine même pour l'expression des artistes ivoiriens en France. Voilà comment se présente aujourd'hui le Festival Wassa dont la 6ème édition s'est déroulée du 26 mars au 3 avril dernier à Rennes, capitale régionale de la Bretagne au Nord- Ouest de la France. Cette année, en lieu et place de la Maison du quartier de Villejean où le festival a pris ses quartiers pendant ses deux dernières éditions, c'est le cadre enchanteur du mythique Parc d'Expositions de Rennes qui a abrité les festivités. Faisant ainsi entrer le festival Wassa, de l'avis de ses aficionados, dans la cour des grands événements culturels de la région de la Bretagne. Car, jumeler le Wassa avec les activités annuelles du Parc d'exposition confirme que le festival est monté d'un cran du point de vue de l'audience et de la crédibilité. Sûrement pour toutes ces raisons, une large place a été faite à la Côte d'Ivoire qui partageait l'imposant hall avec l'Argentine, pays à l'honneur pour l'édition 2011 de la Foire expo de Rennes. Mais, en dépit de ce fait, par la qualité de la présence du pays d'Alassane Ouattara, le stand de la Côte d'Ivoire ne désemplissait pas jusqu'à la clôture du festival.
En tout cas, pour tous ceux qui ont fréquenté les hall de la Foire expo, en bordure de "la Vilaine", la douce et paisible rivière qui coule ses eaux limpides à la périphérie de la ville de Rennes, l'Association Culturelle Zassa d'Afrique (ACZA) présidée par la chorégraphe ivoirienne, Martha Diomandé a mis l'accent sur la visibilité de la Côte d'Ivoire. Et on peut le dire, sans se tromper, la riche et variée Culture ivoirienne était à portée de main et des yeux des festivaliers. L'objectif étant également de montrer que la Côte d'Ivoire, ce n'est pas que le conflit postélectoral avec les tueries, les coups de canons qui étaient le lot quotidien des Ivoiriens à cette période. La Côte d'Ivoire, c'est aussi près de soixante ethnies qui vivent en bonne intelligence pendant des lustres. Et la Compagnie Wassa qui représentait la Côte d'Ivoire, pour la danse était l'exemple achevé. De jeunes Malinké, Senoufo, Akan, Krou défendaient, à l'unisson, le drapeau artistique ivoirien. Evariste, Karim, Désirée, Léa, Généviève, Tash et Yul, une fois de plus, ont offert aux festivaliers de découvrir l'unité de la Côte d'Ivoire à travers le Zaouli, le Gla (masque Wê) ; le Tématé, le Boloye, bref, toutes les variétés de danses ivoiriennes. Et à chacune de leurs prestations ou animations, ils n'ont pas manqué de faire ombrage à l'orchestre et la troupe venus du pays de Lionel Messi, pays à l'honneur de toute la foire.

La crise postélectorale polarise les attentions
Hormis la danse à cette rencontre du donner et du recevoir, la Côte d'Ivoire offrait tout un package. Pour la musique, Martha Diomandé et son staff ont misé encore sur un cheval gagnant. Présent en 2009, Boni Gnaoré a encore émerveillé les festivaliers accompagné par son orchestre "le Chœur Attounglan". Après avoir fait ses débuts et les beaux jours du Village Kiyi, Boni Gnaoré, qui réside désormais du côté de Strasbourg en France a endiablé le public avec, entre autres, "Pédou", "Gbazanan", des morceaux qui prouvent que la musique traditionnelle, inspirée du terroir ivoirien, peut être hautement compétitive à la consommation internationale.
L'autre art de la scène en vue, c'était le conte. L'Ivoirienne Estelle Caliope qui réside aux Mans (France) a titillé les consciences avec les histoires de Kacou Ananzê. Outre les arts de scènes, les spectacles, les expositions- ventes de produites artisanaux, les rencontres, les conférences et autres échanges, les festivaliers ont eu l'occasion d'en savoir plus sur la Culture et les arts ivoiriens. Dans son volet scientifique, le festival a mis l'accent sur le mécanisme de « prise en charge et d'autonomisation des artistes africains » ; particulièrement le cas de la Côte d'Ivoire. « Nous voulons permettre aux artistes africains de venir se frotter à leurs homologues européens ici. Mais en définitive, cela leur enlèvera l'illusion de l'Europe afin qu'ils sachent que l'eldorado, ce n'est pas ici, mais plutôt au pays », explique Martha Diomandé. Le cinéma n'était pas en reste. Le Réalisateur Honoré N'Zué Kouakou a porté sur écran des documentaires, des films et téléfilms ayant trait à la vie en Afrique et particulièrement en Côte d'Ivoire. Par exemple, les cinéphiles se sont, avec joie, délecté de la projection de "la fête du Fokué à Sangbadji". La trame de l'histoire, c'est une fête de génération, dans la région de Sikensi- Côte d'Ivoire- qui prépare le jeune homme à faire son entrée dans l'âge adulte. Le public a tellement aimé le film, qu'il a été plusieurs fois programmé. La situation sociopolitique du moment, les bombardements de la commune d'Abobo par ses soldats, les tueries et exodes des populations d'Abidjan étaient également au menu des conversations.
Au final, le Festival Wassa est monté en puissance avec sa tenue, désormais dans le cadre des activités de la Foire expo de Rennes. Les festivités sont devenues dorénavant une tribune, par excellence, pour les artistes ivoiriens, d'aller au rendez- vous du donner et du recevoir et rentrer au pays pour se prendre en charge après avoir vendu leurs spectacles et créations. Et cet objectif est en passe d'être atteint par les promoteurs du Festival Wassa. En dépit de la grave crise postélectorale qui secouait la Côte d'Ivoire, les promoteurs du festival, non seulement ont maintenu les dates de la tenue des festivités, mais ont tout mis en œuvre afin que la délégation ivoirienne rehausse le festival de sa présence.
Jean- Antoine Doudou (Envoyé spécial)


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS


Voir les commentaires