Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Sécurisation et assainissement des cités universitaires - Le nouveau visage des résidences “U” après la chute de Laurent Gbagbo
Publié le jeudi 28 avril 2011   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Sous la refondation, les cités universitaires étaient devenues des lieux de dépravation des mœurs, de commerce de tous genres (maquis, restaurants, salons de coiffure, lavage auto, maroquinerie, boutiques de produits cosmétiques, cabines téléphonique). Ces activités exercées par des personnes de toute origine en complicité avec la tristement célèbre Fesci, avaient rendu ces endroits réservés au logement de l'élite intellectuelle de demain, très insalubres. Les résidences universitaires servaient de caches d'armes pour le régime de l'ex-chef d'Etat. Heureusement, avec l'avènement du président de la République, SEM Alassane Ouattara, au pouvoir, le nouveau gouvernement a pris ce problème à bras le corps. Le gouvernement a ordonné la fermeture des universités et des cités universitaires du District d'Abidjan pour des questions de sécurité et de salubrité. Comme il nous a été donné de le constater, hier à la cité Mermoz et la cité Rouge, ces résidences universitaires ont été débarrassées des commerces installés le long des clôtures et appartenant à des étudiants (kiosque à photocopie, traitement de texte, vente de consommable informatique, etc.). A la cité rouge, le commandant Sanogo (Frci), responsable de la sécurité de cette résidence, affirme que des armes de guerre ont été trouvées lors des fouilles. " Lors des fouilles des locaux, nous avons mis la main sur une arme appelée "Boga Doudou", un A52, un sac plein d'armes et des munitions, que nous avons remis à la hiérarchie au commissariat de police du 8ème arrondissement à Cocody ", a-t-il déclaré. Notons que l'opération de nettoyage des résidences universitaires offrira aux étudiants de meilleures conditions de formation. La cité des 220 logements à Adjamé n'est pas en reste. Nous n'avons pu accéder au campus de Cocody gardé par les Frci. Accès strictement interdit. C'est le cas de le dire, après la destruction des commerces à l'intérieur et aux alentours des résidences, celles-ci auront fière allure et présenteront des conditions propices aux études. Cette décision du gouvernement est salutaire.
Serge Amany
Photo : Olga Ottro


Achetez l'integralite de Le Nouveau Réveil  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS


Voir les commentaires