Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Économie

Après Sgbci, Biao, Sib,… Les fonctionnaires attaquent la Bicici
Publié le samedi 30 avril 2011   |  Nord-Sud


Crise
© Reuters
Crise post-électorale: Une agence de la Bicici re-ouverte par le gouvernement Aké N`Gbo pour le paiement du salaire des fonctionnaires
Jeudi 3 mars 2011. Abidjan


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Comme prévu, la Bicici a ouvert ses portes aux nombreux fonctionnaires qui sont venus retirer leur salaire. Mais tout n’a pas été facile.

Des voies complètement bouchées par de longues files d’attente à telle enseigne que les automobilistes étaient obligés de faire des détours pour atteindre le boulevard de la République au Plateau. Comme la veille dans les banques telles la Sgbci, la Biao, la Sib, etc, il y avait un monde indescriptible hier devant les guichets du siège de la Bicici, la filiale française de Bnp Paribas. Elle vient juste derrière la Générale en terme de clientèle publique avec 25.000 fonctionnaires. C’est donc, dans une atmosphère surchauffée que les usagers se sont rués vers cet établissement bancaire qui n’a rouvert qu’hier pour des raisons techniques. D’ailleurs, dans un communiqué paru dans la presse le même jour, la direction générale de la Bicici explique : «alors que le pays retrouve progressivement le chemin d’un retour à la vie normale, nous pouvons enfin travailler à une remise en route de notre banque en vue de reprendre nos activités. Les premières équipes sont à l’œuvre pour évaluer l’état de nos agences et, surtout, de nos installations informatiques. Notre banque a été particulièrement visée lors des troubles récents puisque la Bicici a été occupée, nos locaux ont été forcés. Nous devons donc procéder à de nombreuses vérifications afin de pouvoir rouvrir dans des conditions de sécurité totale et reprendre notre service progressivement (…)».

Les montants plafonnés

Même si cette banque rassure qu’elle ouvrira jusqu’à demain, les travailleurs du public, quant eux, étaient impatients d’effectuer des retraits d’argent du fait de l’intensification des difficultés financières dues au conflit armé. Une impatience qui a donné lieu, à un moment donné, à un peu de cafouillage. Les éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) chargés de la sécurité n’ont pas eu la tâche aisée surtout lorsque la Banque a ouvert ses ports à 10 heures. Tout le monde voulait y accéder en même temps. Après des instants de forte tension, la raison a fini enfin par l’emporter. La sérénité est revenue à tel point que certains fonctionnaires devisaient tranquillement en attendant de passer à la caisse. Des collègues de service établissaient un programme pour le week-end long qui s’annonce à l’occasion de la fête du travail. «Nous sommes doublement heureux. Parce qu’il s’agit de toucher nos salaires et de retrouver nos collègues et amis. Car, au regard de la gravité de la crise que nous venons de vivre, rien n’était évident. Donc, nous allons nous retrouver autour d’un pot pour remercier le Tou-Puissant», se réjouit N. J., à la direction de la décentralisation. Avant de saluer les efforts du gouvernement. Pour lui, il n’y a pas de doute, dès la semaine prochaine, tous les fonctionnaires seront à leur poste pour relever le nouveau défi que le président Alassane Ouattara entend leur confier. Du côté de la Bhci, après une journée tendue jeudi, les épargnants ont changé de stratégie. Une liste est dressée pour enregistrer les fonctionnaires par ordre d’arrivée. Et, un vigile est chargé de faire l’appel le moment opportun. Toute chose qui a rasséréné les nombreux usagers qui attendent sous un soleil de plomb. Pour l’argent, considéré comme le nerf de la guerre, il fallait le faire. «Il y a eu trop de désordre jeudi. Nous sommes de grandes personnes et des responsables. Nous avons décidé de faire des listes et cela marche bien», soutient Coulibaly T., un enseignant. Outre le délai du remboursement des dettes que les banques n’ont pas accepté de repousser, les détenteurs de comptes déplorent le plafonnage des montants. «Nous informons notre aimable clientèle que suite à la note circulaire de l’Association professionnelle des Banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire (Apbef-CI) n°4-11 du 26 avril 20011, les retraits de clientèle seront plafonnés pour tenir compte de la situation sécuritaire», affiche la direction générale de Bfa qui ajoute que cette disposition est valable jusqu’au 31 mai. «On nous fait savoir qu’on ne peut pas excéder un retrait de 250.000 Fcfa actuellement pour des raisons de sécurité. Cela nous pénalise un peu. Mais, je pense que c’est compréhensible», estime Mme Kakou E. attachée administrative.

Cissé Cheick Ely


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS


Voir les commentaires