Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Refoulés, les avocats français de Gbagbo dénoncent "un piège" d`Abidjan
Publié le samedi 7 mai 2011   |  AFP


Les
© Getty Images
Les avocats français de Gbagbo refoulés à l`aéroport
Les deux avocats, Me Jacques Vergès et Me Marcel Ceccaldi, ont été interdits d`entrée à l`aéroport d`Abdijan faute de visas en règle et ont été placés dans un avion pour Paris


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


AEROPORT DE ROISSY, Les avocats français de
l`ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, refoulés à leur arrivée à Abidjan
vendredi matin faute de visa en règle, ont dénoncé un "piège" et une
"violation des droits de la défense" à leur retour à l`aéroport de
Roissy-Charles-de-Gaule.
"Manifestement, c`est un piège. On nous a fait croire qu`on pouvait
défendre le président Gbagbo mais on a changé d`avis", a déclaré à l`AFP Me
Jacques Vergès.
"C`est une violation des droits de la défense", a renchéri l`avocat en
exhibant un visa délivré par le consulat de Nancy. Selon les autorités
ivoiriennes, le visa a été refusé car il n`a pas été validé par l`ambassade.
"Il y a deux interprétations : ou c`est la pagaille, ou c`est un piège
(...) Je vais protester auprès des autorités françaises, de l`opinion
internationale, de l`ONU", s`est indigné Me Vergès.
Les trois avocats, Me Jacques Vergès, Me Marcel Ceccaldi et Me Lucie
Bourthoumieux devaient assister au premier interrogatoire par la justice
ivoirienne du président déchu à Korhogo (nord), où il se trouve en résidence
surveillée depuis son arrestation le 11 avril.
"Nous avons demandé un report de l`audition", a expliqué Me Bourthoumieux
qui "ne doute pas de ce report. `"l s`agit de l`image du droit en Côte
d`Ivoire, nous devons montrer que l`essentiel est préservé", a conclu
l`avocate qui, bénéficiant d`une carte de résidente ivoirienne, a pu passer
les contrôles d`immigration mais a souhaité rentrer avec ses collègues.
"Je pouvais rester mais on ne sait pas ce qu`on reproche au président
Gbagbo et le ministre de la Justice était incapable de me donner un déroulé de
l`audition. Nous avons demandé qu`elle soit reportée", a-t-elle expliqué à
l`AFP.
Me Marcel Ceccaldi, également refoulé, ne disposait pas de visa mais assure
avoir eu des échanges favorables avec le Procureur de la République ivoirien
avant son arrivée. "Le Procureur est aujourd`hui aux abonnés absent", a-t-il
souligné.
"Et la France reste silencieuse", a relevé Me Vergès avant de quitter
l`aéroport.

LIENS PROMOTIONNELS