Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Société

Black Market d`Adjamé / Des hommes en treillis saccagent et pillent un magasin
Publié le samedi 7 mai 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les opérateurs économiques sont de plus en plus inquiets. Ils disent être victimes de façon récurrente de vols et d'actes de vandalisme. Le Black Market d'Adjamé est l'endroit le plus prisé par ces bandits. En effet, vendredi dernier, des hommes en treillis se faisant passer pour des éléments des Forces Républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) y ont saccagé un magasin avant d'emporter des téléphones portables. « Un jeune homme est venu acheter un téléphone portable chez moi ; il est revenu deux mois après pour que je puisse changer cet appareil, sous prétexte qu'il y a eu panne. Chose que j'ai refusée, étant donné que le délai de garantie qui est d'une semaine est arrivé à expiration », a expliqué Mme Yékini Nouratou. N'ayantpu obtenir gain de cause a-t-elle poursuivi, ce jeune homme est allé chercher des hommes en treillis. « Il est revenu le lendemain avec deux hommes en treillis affirmant qu'ils appartiendraient aux Forces Républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI). Sans chercher à comprendre, ils ont mitraillé le box à portable et perforé la toiture ; les impacts de balles étaient visibles. Ils ont ensuite cassé le box vitré contenant les (téléphones) portables », a déploré Mme Yékini. Elle a fait remarquer qu'une centaine de téléphones ont été emportés. Le préjudice, selon elle, s'élève à 1,3 million de FCFA. Le président de la Fédération Nationale des commerçants de Côte d'Ivoire, M. Farikou Soumahoro a été saisi. Il s'est même rendu au Black Market pour constater de visu les dégâts. Nombre de commerçants au Black Market soutiennent qu'ils ont peur, car trop d'hommes en treillis y circulent. « Nous invitons les autorités ivoiriennes et singulièrement le ministre de la Défense à tout mettre en œuvre pour extirper les bandits des rangs des FRCI », a suggéré Mme Yékini.
AC

LIENS PROMOTIONNELS