Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Le ministre Guikahué à ses parents à Gagnoa : “Sortez des brousses, revenez au village. La guerre est finie”
Publié le mercredi 18 mai 2011   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Lundi 16 mai 2011, à la mairie de Gagnoa, lors de la prise de contact du nouveau préfet de région, M. N'zi Kanga Rémy, avec ses populations, le ministre Maurice Kacou Guikahué, fils de la région, a eu l'honneur de s'adresser à ses parents. Dans une salle archi comble, le ministre a tenu à assener ses vérités en ces termes : "Chers parents, je suis venu vous dire la vérité. Il ne faudrait pas que le Bété se sente concerné par cette crise. Ce n'est pas une affaire d'ethnie. C'est un problème purement politique. Vous savez que l'oncle d'ADO a été tué aux premières heures de cette crise post-électorale. Mais, il n'est pas venu se venger en tuant les Bété. On a voté et tout le monde connait les résultats. Gbagbo a perdu et refuse de céder le fauteuil au vainqueur qui est Alassane Ouattara. Et vous savez ce qui s'en est suivi. Des tueries inutiles. On pouvait faire l'économie de ces morts si tous avaient dit la vérité ", leur a-t-il dit avant de poursuivre : "Le jour des élections, il y a eu (08) morts à Sinfra et (02) à Daloa. Et le lendemain, il y a eu (13) à Issia ". Remontant dans l'histoire, il va rafraîchir la mémoire des chefs : " Vous savez que nous-mêmes avions créé une rébellion ici en 1970. C'est en 1986 que le président Houphouët est venu ici pour fumer avec nous le calumet de la paix en procédant à une réconciliation. Puis en 2002, des armes sont venues du nord. Tout est lié à un manque de communication. On vous a distillé rien que du mensonge. Tout le monde a menti autour de Gbagbo. Et chose grave, Paul Yao-N'dré n'a pas dit le droit. Il sait que Gbagbo a perdu et il ment à tout le monde. Il nous a servi des tissus de mensonges. Personne n'a fait correctement son travail à côté de Gbagbo. Et c'est cette situation qui a plongé le pays dans cette tragédie". A fait comprendre le ministre Guikahué. Pour mieux situer les uns et les autres, il va leur expliquer que depuis 2005, Gbagbo gouverne grâce aux arrangements politiques. Et pour lui, les élections sont terminées et on doit tourner définitivement la page pour aller à la réconciliation. "La réconciliation demande qu'on se pardonne et qu'on oublie tout. On ne peut pas vouloir la réconciliation et insulter les autres à tout moment. Il faut aller à la réconciliation dans la vérité. Sinon, ce sera peine perdue". Le ministre saisira cette occasion pour expliquer à son auditoire, l'avènement des Frci : "Je vous apprends que les Frci sont créées grâce aux accords complémentaires 4 de Ouagadougou. Alors ne pensez pas qu'ils sont venus pour se venger. Vous n'avez pas à avoir peur d'eux. Ils sont venus pour pacifier notre zone car trop de fusils ont été distribués ici. Si vous les avez, venez les leur déposer. Quittez dans les affaires de fusils. La situation est difficile et Gagnoa a trop souffert. Nous voulons maintenant aller au développement. Sans développement, nous n'irons nulle part. De toute façon, nous avons la liste et les noms de ceux qui vous ont distribué ces armes" leur a-t-il fait savoir avant de les rassurer : "ADO me demande de vous rassurer. Sortez des brousses et revenez dans les villages. Personne ne cherche à se venger de vous. Ceux qui ont commis des fautes seront jugés. Faisons tout dans la vérité. Allez dire la vérité à vos administrés. La crise est finie. Et il faut savoir perdre en politique. On ne sort pas d'une guerre comme on sortirait d'un dîner gala", leur a fait remarquer le ministre Guikahué.
N'GUESSAN DENIS
Envoyé spécial à Gagnoa

LIENS PROMOTIONNELS