Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Une mission du FMI en Côte d`Ivoire pour la "normalisation" économique
Publié le mercredi 18 mai 2011   |  AFP


La
© Ministères
La Cote d`Ivoire participe aux Assemblées de printemps organisées conjointement par le FMI et la Banque mondiale à Washington


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


ABIDJAN - Une mission du Fonds monétaire international (FMI) a entamé mercredi une visite en Côte d`Ivoire en vue d`une "normalisation" de la situation économique de ce pays leader en Afrique de l`ouest, secoué par cinq mois de crise poste-électorale.

"Nous sommes ici pour aider à la normalisation de la situation économique et financière du pays" a déclaré Doris Ross, chef de la mission conjointe du FMI et de la Banque mondiale dont le séjour est prévu pour durer deux semaines.

Mme Ross, qui s`exprimait lors d`une rencontre avec le ministre ivoirien de l`Economie et des finances, Charles Diby Koffi, a souligné que le pays pourrait "bénéficier d`une facilité de crédit rapide".

"L`économie de la Côte d`Ivoire a été profondément atteinte lors de cette crise poste-électorale", a déclaré M. Diby, soulignant que "tous les secteurs d`activités ont été gravement touchés".

Le 28 avril le FMI avait annoncé qu`il laissait au gouvernement ivoirien le temps d`évaluer la situation économique du pays et ses besoins avant de se rendre sur place.

"Une fois que les autorités ivoiriennes auront achevé leur évaluation des conditions sur place, le FMI sera prêt à mener des discussions sur un programme de reprise économique pour 2011", avait affirmé un porte-parole de l`institution, David Hawley.

"Une aide financière pourrait s`ensuivre, mais seulement une fois que les principaux éléments du plan de redressement auront été finalisés", avait-il poursuivi.

Le Fonds avait accordé en mars 2009 un prêt de quelque 330 millions d`euros au pays, dont trois tranches seulement ont été versées sur les sept prévues à l`origine.

Après l`élection présidentielle du 28 novembre 2010, cette aide s`était arrêtée en raison de la crise provoquée par la décision du sortant Laurent Gbagbo de s`accrocher au pouvoir malgré sa défaite face à Alassane Ouattara.

M. Gbagbo a finalement été arrêté le 11 avril par les forces du président Ouattara, après une guerre de dix jours dans Abidjan. La crise et les combats ont fait près de 3.000 morts, selon les autorités.

M. Ouattara, qui a prêté serment le 6 mai, sera investi samedi président de la République dans la capitale politique ivoirienne Yamoussoukro.

LIENS PROMOTIONNELS