Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Société

Micro-Trottoir - Elèves et parents d’élèves jugent la décision de Kandia Camara
Publié le vendredi 20 mai 2011   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Kandia Camara, la ministre de l’Education nationale, a décidé de repousser la date des examens et des vacances scolaires jusqu’en septembre. Elèves et parents d’élèves jugent sa décision.

Yao Jean-Marie (parent d’élève)
« C’était nécessaire »

« Le prolongement de la date des vacances scolaires, dans ce contexte, est nécessaire pour éviter l’année blanche. J’ai un enfant qui doit passer l’entrée en sixième. La directrice vient de me dire qu’ils iront jusqu’en août. Nous ne pouvons que saluer cette action du ministre ».

Kouakou M. (parente d’élève)
« Il faut que les élèves
s’adaptent »

« Reprendre une année scolaire est couteux pour un parent d’élève. C’est bien que la ministre ait repoussé les vacances scolaires. Mais il faut surtout apaiser le climat, c’est le plus important. Il faut aussi que les élèves arrivent à s’adapter à la situation. Le fait de repousser les examens peut être difficile pour beaucoup ».

Brou Anatole (parent d’élève)
« Il faut éviter d’effrayer
les enfants… »

« Il faut éviter d’effrayer les enfants. L’idée de prolonger la date des examens est bonne mais cela ne suffit pas. Le déplacement de plusieurs parents d’élèves de leur lieux de résidence à cause de la guerre affecte l’école. Il faut qu’ils reviennent d’abord chez eux et que la ministre les sensibilise également. Ce n’est que comme cela que l’année sera sauvée ».

Kouadio Boka (élève en 3ème au lycée Classique) :
« Nous allons mieux nous
préparer »

«Prolonger la date des vacances scolaires est une bonne chose pour nous, parce que nous ne sommes pas avancés dans les programmes. Nous sommes encore dans le troisième trimestre. Pour ceux qui sont en classe d’examen, cela va être difficile, mais on va mieux se préparer ».

Diomandé L. Bérenger
(élève en 2nd) :
« Nous sommes très
en retard »

« Nous sommes très en retard dans les programmes. Avec la situation du pays, on est obligé de prolonger la date des examens et les vacances, parce que ce qu’on a vécu en Côte d’Ivoire est unique ».

Léiticia K. (en classe de 1ère D,
au collège moderne de Cocody) :
« C’est difficile de reprendre une année scolaire… »

« Cela va nous permettre de mieux comprendre les cours. Nous som­mes un peu avancés dans les cours, mais le prolongement de l’année scolaire va nous aider. C’est difficile de reprendre une année parce qu’on n’a pas fini les cours ».
Propos recueillis par Raphaël Tanoh

LIENS PROMOTIONNELS