Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Économie

Soutien aux entreprises sinistrées / Doris Ross (chef de la délégation Fmi/Banque mondiale) : "Il y aura un décaissement début juillet"
Publié le vendredi 27 mai 2011   |  Le Nouveau Réveil


Assemblée
© Abidjan.net
Assemblée annuelle 2010 du FMI et de la Banque mondiale
(gauche) Mme Doris Ross, chef de mission sur la Cote d`Ivoire, Antoinette Sayeh, Directrice du Département Afrique face au (droite) Ministre de l`economie et des finances Charles Koffi DIBY, Mr ASSEMIAN Alexandre, Directeur de Cabinet du Ministre Bouabre, le conseilleur special du Ministre DIBY, Mr YAHO SAHI Kablan et Mr. Marcellin KOFFI ALLE


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La mission tripartite Fonds monétaire international (Fmi), Banque mondiale (Bm), Banque africaine de développement (Bad) conduite par Mme Doris Ross (Fmi), a eu une importante séance de travail, hier avec le secteur privé, au ministère de l`Industrie et de la promotion du secteur privé au Plateau. Sous la présidence du directeur de cabinet de ce département. Ce, dans une perspective de soutien aux entreprises sinistrées à la faveur de la crise post-électorale qu`a connue la Côte d`Ivoire. A cette occasion, Jean Kacou Diagou, président de la Confédération générale des entreprises de Côte d`Ivoire, a dressé un bilan partiel très sombre du secteur privé. "Les entreprises de Côte d`Ivoire sont délabrées. Globalement nous dépassons les 1000 milliards Fcfa de dommages directs et indirects. En 2004 on nous a promis des choses et on n`a rien vu. Les dommages les plus importants sont les dommages indirects qui s`élèvent à 267 milliards Fcfa, sans les banques, les entreprises pétrolières et les Petites et moyennes entreprises" a-t-il déploré, avant d`ajouter que "les banques ont perdu 510 milliards Fcfa en direct et en créances compromises (prêts octroyés)". Poursuivant, il a souligné les problèmes de la dette intérieure, des arriérés de Tva (5 milliards Fcfa), des bons du Trésor et souhaité "un moratoire pour le payement des impôts". Bernard N`doumi, Directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) a pour sa part évoqué des difficultés structurelles. Nicolas Djibo, vice-président de la Chambre de commerce et d`industrie (Cci), est quant à lui revenu sur la nécessité de mettre fin au racket, avant d`annoncer un délestage, si aucun investissement n`intervient urgemment dans le secteur de l`électricité. Partageant la douleur des opérateurs économiques, le représentant du ministre de l`Economie et des finances, Narcisse N`dri, a fait savoir que "le ministre de l`Economie et des finances tiendra ses promesses". Attentive aux préoccupations du secteur privé, Doris Ross (Fmi), Chef de délégation, s`est engagée à soutenir et accompagner les entreprises ivoiriennes. "Je suis optimiste. Il est prévu des dons à moyen et long termes. Nous donnerons un appui rapide au gouvernement. Nous avons désigné un budget mensuel afin d`améliorer la croissance économique. Il y aura un décaissement début juillet dans le cadre d`un programme d`urgence pour aider à la croissance et au développement", a-t-elle déclaré. Dans le même élan, M. English, économiste pour la Côte d`Ivoire à la Banque mondiale basé à Washington, a annoncé un don de 45 milliards Fcfa d`ici septembre pour la relance économique dans plusieurs domaines.

SERGE AMANY

LIENS PROMOTIONNELS