Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Économie

Fmi, nucléaire… Le G8 décide aujourd’hui
Publié le vendredi 27 mai 2011   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les leaders des grandes puissances se retrouvent depuis hier à Deauville pour un sommet du G8 consacré aux révolutions arabes, qu’ils veulent soutenir, à la sécurité nucléaire, qu’ils veulent renforcer, et à la succession au FMI, qu’ils veulent régler. Sont invités «exceptionnels» de la présidence française du G8 les présidents Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Alpha Condé de la Guinée et Mamadou Issoufou du Niger. En effet, dans la petite station balnéaire de la côte française de Normandie, connue pour ses palaces et casinos, les chefs d’Etat et de gouvernement du G8 (Etats-Unis, Russie, Allemagne, Royaume Uni, France, Italie, Canada, Japon) ont eu, jeudi soir, leur premier vrai débat sur le printemps arabe. Le président américain Barack Obama et le Premier ministre britannique David Cameron ont appelé à «un vaste programme de soutien politique et économique» aux pays en transition démocratique, comme la Tunisie et l’Egypte. Le Français Nicolas Sarkozy, hôte de la réunion, veut en faire un «moment fondateur» d’une relation nouvelle entre les pays arabes et les grandes puissances. Pour l’instant, aucun chiffre n’a été avancé pour mesurer l’aide du G8, qui devrait passer par les grandes institutions financières internationales. L’Egypte et la Tunisie dont les saisons touristiques s’annoncent désastreuses, ont chiffré leurs besoins de 10 à 12 milliards de dollars pour Le Caire jusqu’à la mi-2012, tandis que Tunis demande 25 milliards de dollars sur cinq ans.
C.C.E. avec Afp

LIENS PROMOTIONNELS