Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Économie

Visite conjointe Fmi-Banque mondiale-Bad en Côte d`Ivoire/ Mme Doris Ross (chef de la délégation) : “La Côte d`Ivoire a emprunté la voie de la relance” - Plus de 58,5 milliards F du Fmi à la Côte d`Ivoire
Publié le mercredi 1 juin 2011   |  Le Nouveau Réveil


Assemblée
© Abidjan.net
Assemblée annuelle 2010 du FMI et de la Banque mondiale
(gauche) Mme Doris Ross, chef de mission sur la Cote d`Ivoire, Antoinette Sayeh, Directrice du Département Afrique face au (droite) Ministre de l`economie et des finances Charles Koffi DIBY, Mr ASSEMIAN Alexandre, Directeur de Cabinet du Ministre Bouabre, le conseilleur special du Ministre DIBY, Mr YAHO SAHI Kablan et Mr. Marcellin KOFFI ALLE


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Au terme d`une visite conjointe du Fonds monétaire ivoirien (Fmi), de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement (Bad), ayant duré du 18 au 31 mai 2011, la chef de la délégation, Mme Doris Ross, en a livré, hier, les conclusions aux journalistes. De son avis, "les autorités de Côte d`Ivoire et la délégation du Fmi se sont entendues sur un ensemble de politiques macroéconomiques à mettre en œuvre durant le reste de l`année 2011, en vue de relancer l`économique du pays. Ces politiques pourraient être appuyées par la Facilité de crédit rapide (Fcr). Un décaissement éventuel d`environ 130 millions de dollars (ndlr, soit plus de 58,5 milliards F) sous réserve de l`approbation par la direction générale et du conseil d`administration du Fmi, pourrait intervenir en juillet suite à l`examen par le conseil de la demande soumise par la Côte d`Ivoire". Après les nombreux dégâts causés par la crise post-électorale, les institutions financières internationales présentent une Côte d`Ivoire plutôt debout et déterminée à rebâtir sa santé financière et économique. "Avec la fin des combats, la réouverture progressive du système bancaire à compter du 27 avril et la prestation de serment du président Ouattara le 06 mai, la Côte d`Ivoire a emprunté la voie de la relance économique, même si la sécurité demeure une préoccupation majeure. Du fait de la baisse de la production enregistrée pendant la crise et du temps nécessaire à la reconstruction de 6,3% en 2011, semblent ambitieuses. S`il est vrai que les prix des denrées alimentaires ont flambé durant la crise, le rétablissement des réseaux de transport et la réouverture des marchés ont cependant contribué à réduire ces prix, et le taux d`inflation de 3% cette année paraît réalisable…Les besoins financiers sont intenses car il faut rétablir l`administration publique, veiller à la reprise économique, notamment à la réhabilitation de l`infrastructure et à la réduction de la pauvreté. Les autorités anticipent une augmentation des dépenses qui devraient passer de 22% du Pib en 2010 à 26, 5% des 3 derniers trimestres dans le budget de 2011 en tenant compte de l`apurement des arriérés de salaires de mars", a-t-telle mentionné. Aussi, la délégation a-t-elle notifié que "le nouveau gouvernement s`attèle à surmonter un certain nombre de défis à moyen terme auxquels la Côte d`Ivoire sera confrontée. Il s`agit notamment de renforcer les reformes dans les domaines de l`administration fiscale et douanière, de la Fonction publique, de la lutte contre la pauvreté, de la filière café-cacao et du secteur de l`énergie. Ce dernier fera l`objet d`un séminaire en début juin". Elle (délégation) a remercié les autorités ivoiriennes pour leur collaboration durant cette visite. Par ailleurs, au nom de la Banque africaine de développement (Bad) et de la Banque mondiale, Antonin Dofonso et Philipp Englisch ont déclaré que ces institutions bancaires apporteront respectivement un appui budgétaire de 77 milliards F et de 40 milliards F à la Côte d`Ivoire sans conditionnalité pendant cette période d`urgence. D`autres soutiens plus importants sont annoncés. La délégation conjointe a rencontré, pendant son séjour, le chef de l`Etat, Alassane Ouattara, des ministres du gouvernement de Guillaume Soro, le secteur privé, des ambassadeurs, le directeur national de la Bceao…

Parfait Tadjau

LIENS PROMOTIONNELS