Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Économie

Charles Diby : ‘’40 milliards de FCFA en jeu pour apurer les arriérés intérieurs’’
Publié le mercredi 1 juin 2011   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Une équipe du Fonds monétaire international dirigée par Mme Doris Ross a rencontré le ministre de l’Economie et des Finances, Charles Diby Koffi le mardi 31 mai 2011 au 20ème étage de l’immeuble Sciam, au siège dudit ministère pour engager des discussions sur le programme de relance économique de la Côte d’Ivoire.

Au cours des échanges avec la presse, Charles Diby Koffi a fait savoir que son institution a eu un cadre budgétaire en collaboration avec l’équipe tripartite FMI-BAD-BM. « C’est un signal très fort que ces grandes institutions sont en Côte d’Ivoire. Dieu merci, nous avons le point de décision sinon nous aurions un arriéré de 10 ans à devoir à la BAD », a confié le ministre ivoirien de l’Economie et des Finances. « La tâche ne sera pas facile, Rien n’est encore gagné », s’est inquiété l’argentier. Sur cette lancée, Charles Diby a indiqué qu’il faut mettre 40 milliards de FCFA pour apurer les arriérés intérieurs. Par rapport aux dépenses publiques, il a été sans détour : « le président n’acceptera pas de dérapages budgétaires. Rien ne sera toléré en matière de dérapages. Tout sera sanctionné », a-t-il martelé. Ajoutant qu’il fera en sorte que le taux annuel de croissance soit entre 6 et 7%. Avant lui, Mme Doris Ross, représentante du FMI, a, dans une déclaration, indiqué que les autorités de la Côte d’Ivoire et la délégation du FMI se sont entendues sur un ensemble de politiques macroéconomiques à mettre en œuvre durant le reste de l’année 2011 en vue de relancer l’économie du pays. Ces politiques pourraient être appuyées par la facilité de crédit rapide (FCR).Selon elle, un décaissement éventuel de 81,3 millions de DTS (environ 130 millions de dollars, sous réserve de l’approbation par la direction générale et le conseil d’administration du FMI, pourrait intervenir en juillet. A sa suite, Doffonsou Richard Antonin représentant la BAD (Banque africaine de développement) a traduit la volonté de son institution à appuyer la Côte d’Ivoire dans cette période post-crise. « Nous sommes ici dans le cadre de soutenir cette mission conjointe. Un appui budgétaire de 77 milliards de FCFA sera exécuté pour faire face aux besoins pressant dans divers domaines. Selon English Philip représentant de la Banque mondiale, il faut chercher à comprendre l’impact de cette crise, évaluer les besoins et le cadre macroéconomique du FMI. «Le démarrage des discussions dans les réformes de la filière café-cacao est en cours. Le besoin de meilleur prix pour les paysans et le renforcement du partenariat secteur public-privé sont à envisager », a-t-il rassuré pour la relance des activités de sa structure.
Armand K

LIENS PROMOTIONNELS