Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Décrytage d’un message à authentifier
Publié le mercredi 1 juin 2011   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Nous publions deux déclarations attribuées l'une à Laurent Gbagbo, l'autre à Blé Goudé. Celle de Laurent Gbagbo est signée par Bernard Houdin. Comment l'authentifier et savoir si elle vient de Laurent Gbagbo, et qu'elle a pu parvenir à Monsieur Houdin par le biais des avocats ou par tout autre moyen connu ou à l'insu des autorités? La lettre de Blé Goudé est également à authentifier. Cela dit, si la lettre est vraie, elle traduire un état d'esprit inquiétant. En vérité, Laurent Gbagbo a choisi d'adopter la posture du martyr. Inquiété par la détermination de 0uattara à engager la procédure judiciaire jusqu'au bout, l'ancien chef de l'Etat avait pourtant espéré que son poids électoral serait pris en compte et le mettrait à l’abri de toutes poursuites. Dans son entendement, Bédié et Ouattara n'auraient pas d'autres choix que de composer avec lui. C'est ainsi qu'il faut comprendre ses propos tenus au Golf Hôtel, après son arrestation le 11 Avril dernier. A cette occasion, Laurent Gbagbo avait demandé que les armes cessent de parler pour que place soit faite au dialogue politique. Que les armes cessent, avait-il conseillé. Un conseil qui n'a pas été suivi par les miliciens de Yopougon. Un conseil qui n'est pas présentement entendu par tous. Mamadou Koulibaly avait même été taxé de collaborationnisme, avant que les mêmes ultras du camp Gbagbo se ravisent à son compte à la faveur de sa dernière sortie au sujet de l'entrée du FPI au gouvernement. Quelques jours plus tard, Laurent Gbagbo avait dit à peu près la même chose en recevant les Elders à Korhogo. A cette occasion, l'ancien président avait dit que l'avantage de la Côte d'Ivoire,ce sont les liens entre les uns et les autres. Bédié, Ouattara et moi on se connaît. Tôt ou tard, nous finirons par nous parler, par nous retrouver et c'est ça qui fait la force de ce pays, avait dit en substance Laurent Gbagbo. Apparemment, Bédié et Ouattara ne semblent pas disposés à avoir pour interlocuteur Laurent Gbagbo même s'ils sont d'avis que son parti ne peut être exclu. Laurent Gbagbo a-t-il senti que son appel de pied n'a pas été entendu? C'est ce qu'on peut penser si on s'en tient à la déclaration qui lui est attribuée et si celle-ci n'est pas démentie. Outre d’une certaine impatience, le camp Ouattara et les observateurs y verront le fait que l'ancien chef de l'Etat joue double jeu, ne renonce à rien et n'est pas sérieusement engagé dans le pardon, la recherche de la vérité et la justice.
CK

LIENS PROMOTIONNELS