Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Suite à sa lettre de félicitation au président de la République/ Des fils de Daloa à Me Kossougro : “Arrêtez votre imposture”
Publié le mercredi 1 juin 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Me Kossougro Sery a adressé une lettre de félicitation au président de la République, Alassane Ouattara pour le féliciter de son élection suite à sa prestation de serment le 5 mai dernier. Dans cette correspondance, le maire de Daloa dit «se mettre à la disposition du président» et entrevoit «d’organiser des missions de réconciliation» pour rassembler les populations de sa circonscription autour d’un idéal pour une Côte d’Ivoire nouvelle. Il n’en fallait pas plus pour irriter des fils de la région de Daloa. Ces derniers, très révoltés, ont tenu à le mettre en garde. Dans une déclaration acerbe lue par Zozo Blé, ils demandent au président de la République «de ne nullement collaborer avec un individu qui a armé les miliciens dirigés par son garde de corps personnel, Praïs dit Commandant Froufrou, actuellement en fuite après avoir tué d’autres ivoiriens». Selon eux, il est inadmissible que quelqu’un qui a sur les antennes de LMP TV contesté l’élection du président Ouattara en tordant le cou au droit puisse jouir d’une crédibilité aux yeux de la Nation. Cette duplicité, selon eux, ne peut prospérer. «Après avoir flatté successivement les présidents Henri Konan Bédié et feu Robert Gueï, vous voulez ruser aujourd’hui avec le président Ouattara et le RHDP que vous avez couvert de toutes les insanités ce, pour bien manger avec Laurent Gbagbo. Suite au décès du maire Frédéric Guédé Guina Fréderic, vous avez trahi le RHDP en vous alliant au FPI. Me Kossougro, votre imposture doit s’arrêter. Trop, c’est trop ! Il faut que vous arrêtiez de vous moquer des populations de Daloa encore meurtries par votre faute. Ça suffit ! En votre qualité de premier magistrat, vous n’avez pas su protéger vos administrés. Repentez-vous d’abord avant de chercher à séduire le président Ouattara», ont-ils clamé. Mieux, ils se sont réjouis de la sanction à lui infligée par le PDCI pour trahison.
OUATTARA Gaoussou

LIENS PROMOTIONNELS