Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

La succession d’ADO est-elle vraiment ouverte ?
Publié le mercredi 1 juin 2011   |  Nord-Sud


Précampagne
© Partis Politiques par Cecom RDR
Précampagne électorale: Alassane Ouattara dans le Worodougou
Mercredi 21 juillet 2010. Le président du Rassemblement des républicains (RDR), Dr Alassane Dramane Ouattara effectue une tournée dans la région de Séguéla


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Avec son accession à la magistrature suprême, Alassane Ouattara va certainement quitter la présidence du Rassemblement des républicains (Rdr). Et, les changements attendus seront d’autant plus importants que, la secrétaire générale, Henriette Dagri-Diabaté, promue grande chancelière de l’ordre national, doit également rendre son tablier. Pour combler le vide laissé par ces deux personnalités, la coalition nationale des mouvements de soutien à Guillaume Soro (Conamss) de Bamba Ahmadou, pense que l’actuel locataire de la primature a le profil qu’il faut. Si on peut s’autoriser à louer l’acte de gratitude qui sous-tend leur démarche à l’égard de Guillaume, plusieurs inconnues demeurent quant à la possibilité de voir le Premier ministre prendre les rênes du Rdr. La première de ces inconnues porte sur le fait que M. Soro n’a jamais revendiqué d’adhésion au Rdr. Mais au-delà de la question de l’adhésion, force est de reconnaître que le contexte ne s’y prête pas pour Guillaume Soro pour prendre la direction de quelque parti que ce soit. En effet, le Premier ministre ivoirien continue d’attacher un prix fort à son impartialité, dans la conduite du processus de sortie de crise. Autrement dit, il ne tient pas à apparaître comme l’homme d’un camp. Tout comme le président de la République, Alassane Ouattara, appelé à quitter la présidence du Rdr pour se mettre au-dessus de la mêlée, le Premier ministre veut rester à équidistance des forces politiques présentes sur l’échiquier politique. Pis, pour ceux qui entendent porter sa candidature à la tête du Rdr, son programme, chargé, ne lui permettrait pas de se consacrer à autre chose, comme la direction d’un parti politique. Car, les chantiers qu’il est appelé à conduire, ne sont pas moins pharaoniques. Outre la relance économique et la réconciliation dans lesquelles il doit épauler le président Ouattara, Guillaume Soro doit pacifier totalement le pays. C’est d’ailleurs pour mener à bien ce chantier, qu’il cumule jusque-là, ses charges de chef de gouvernement avec le portefeuille de ministre de la Défense. Même si c’est presque sûr que ce département ministériel aura un nouveau titulaire, dans le prochain gouvernement, il gardera un œil dans les principaux dossiers : retour en caserne des soldats, reprise en main de la sécurité par les gendarmes et les policiers, lutte contre le racket, désarmement et réinsertion des ex-combattants, etc. L’autre chantier important qui devrait particulièrement occuper le Premier ministre, c’est l’organisation des élections législatives. Guillaume Soro y tient, comme il tenait à la réussite du scrutin présidentiel. Ce qui est sûr, Bamba Ahmadou et la Conamss mise sur le chef du gouvernement.

Marc Dossa

LIENS PROMOTIONNELS