Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Bouréïma Badini (Représentant du facilitateur) : «Nous allons réorienter l’Accord de Ouagadougou»
Publié le vendredi 3 juin 2011   |  L'expression


Election
© Abidjan.net par Prisca
Election présidentielle du 31 octobre 2010: Le Japon fait don d’Urnes, d’isoloirs, et de matériel de bureau à la CEI
Mercredi 1er septembre 2010. Abidjan. Siège de la Commission électorale indépendante (CEI). Photo: le représentant du Facilitateur, M. Bouraïma Badini


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les autres volets de l’accord politique de Ouagadougou non encore exécutés étaient au centre des échanges entre le président de la Cour suprême et le représentant du facilitateur

Le nouveau locataire de la Cour suprême, Koné Mamadou, a échangé, mercredi, avec le représentant du facilitateur de l’Accord politique de Ouagadougou, Bouréïma Badini, au siège de l’institution à Cocody. A sa sortie, il a fait savoir qu’il a déjà rencontré le président, Alassane Ouattara, le Premier ministre, Guillaume Soro et bien d’autres acteurs de la vie nationale pour voir avec eux comment «nous allons réorienter» l’Accord politique de Ouagadougou. Il a indiqué qu’il reste des pans, notamment le volet militaire qui concerne le 4ème Accord complémentaire qui gagnerait à être revisité aujourd’hui. «Nous allons voir comment prendre cela à bras le corps pour permettre une sortie de crise harmonieuse et définitive. Actuellement, ce qui est important, c’est la sécurité», a-t-il argumenté. Il a justifié sa visite au président de la Cour suprême en ces termes: «Comme vous le savez, le président de la Cour suprême vient d’être nommé à ce poste de haute confiance, il était donc de mon devoir, ayant participé à la sortie de crise en Côte d’Ivoire, au nom du président, Blaise Compaoré, de venir lui rendre une visite de courtoisie pour le féliciter pour la confiance que le président de la République, Alassane Ouattara, a placé en lui». Et de poursuivre: «Comme vous le savez, c’est une haute responsabilité d’Etat qui lui a été confiée. N’oubliez pas que le président de la Cour suprême a été un acteur important dans l’élaboration de l’Accord politique de Ouagadougou et surtout dans sa mise en œuvre. Ce que les gens oublient très souvent, c’est qu’en tant que ministre de la Justice, il a été la porte d’entrée de la résolution de la crise en organisant les audiences foraines, l’identification... Il a joué un très grand rôle. Il est évident qu’il est au fait des sujets politiques de ce pays en tant qu’acteur de la sortie de crise, il est évident que nous puissions aborder les différents problèmes qui intéressent la vie de la nation».

K. M. D

LIENS PROMOTIONNELS