Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

En un mot
Publié le samedi 4 juin 2011   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Ouattara à “Willy’’ ce matin
Le président de la République, Alassane Ouattara, sera ce matin, aux côtés de son homologue Blaise Compaoré, pour l’inhumation de la belle-mère de ce dernier. En effet, c’est aujourd’hui que les obsèques de Simone Terrason née Vicens, la mère de Chantal Compaoré, première Dame du Burkina Faso, se dérouleront à Abidjan. La levée de corps est prévue à 9 h00 sur le parvis de la cathédrale Saint-Paul d’Abidjan-Plateau, suivie de la messe de requiem. L’inhumation se fera au cimetière municipal de Williamsville.


Ouattara pris dans un embouteillage hier
Le président de la République, Alassane Ouattara, a eu du mal à accéder au palais présidentiel, vendredi matin. Le cortège présidentiel est tombé dans un embouteillage monstre entre le carrefour de l’Indénié et l’échangeur situé juste après le consulat français au Plateau sur le boulevard lagunaire, hier matin autour de 9 heures GMT. Les motards de la gendarmerie, aidés par les forces républicaines, ont joué des coudes pour frayer un chemin au président Ouattara qui a pu, au passage, se rendre compte de visu des difficultés des Ivoiriens à circuler à Abidjan, surtout en cette période pluvieuse.

Le bilan de Koulibaly
Selon Mamadou Koulibaly, président intérimaire du Fpi, le bilan des violences post-électorales avoisineraient les 15.000 morts. Ce qui l’amène à exhorter les Ivoiriens à bannir la haine. C’est dans un entretien accordé à OnuciFm qu’il a fait cette sortie. Sacré Koulibaly ! Et dire qu’il a refusé de saisir la main tendue de Ouattara, au nom de la paix.

Les communistes critiquent l’effectif
Les communistes estiment que l’effectif du nouveau gouvernement formé mercredi dernier est élevé. Pour le parti communiste révolutionnaire de Côte d’Ivoire (Prci), le premier gouvernement est « pléthorique » pour un pays qui « sort d’une crise » et dont les ressorts économiques ont été cassés par l’ancien régime. « Ce nombre important de ministres implique des dépenses de fonctionnement. Le train de vie de l’Etat risque va s’accroître. Ce qui n’est pas fait pour arranger les choses », a critiqué Achy Ekissi, secrétaire général du Prci.

Odienné salue l’entrée de deux de ses fils
Souleymane Coty Diakité, ministre de la Communication, Gaoussou Touré, ministre du Transport. L’entrée de ces deux fils d’Odienné dans le gouvernement du Premier ministre Guillaume Soro a été accueillie avec enthousiasme dans la cité du Kabadougou. Dès l’annonce, en fin de soirée de mercredi dernier, les populations n’ont pu cacher leur joie. Dans les “grins’’ et autres lieux de rassemblement, la joie et les commentaires fusaient.

Aboisso prône la
réconciliation
Le directeur local de campagne du Rdr chargé des 14 villages d'Aboisso-Nord (s/p d’Adaou) M. Djéry Diakité a appelé tous les militants Rhdp à la réconciliation et au travail pour la nouvelle Côte d'Ivoire. C’était le 28 mai 2011 au cours d'un point-presse tenu à Ahigbé-Koffikro, un village situé à 25 Km d’Aboisso. « Personne ne peut gouverner seul. Il faut qu'on se donne la main pour faire marcher la Côte d'Ivoire », a-t-il soutenu. Faisant remarquer qu'il a personnellement pardonné à tous ceux qui l'ont offensé et l’ont traité de rebelle à la solde du Rdr. Il a terminé son propos en appelant tout le monde à faire autant.


Le Pit se réunit
dimanche
Le Parti ivoirien des travailleurs, Pit, se réunit demain, dimanche, à l’hôtel du district au Plateau. Officiellement l’ordre du jour de cette rencontre porte sur la politique nationale et tout particulière le processus de réconciliation nationale. Mais il ne serait pas surprenant que la question de l’absence du parti au gouvernement soit amplement abordée à l’occasion.

Enlèvement, une affaire de Blanc
Les ravisseurs du directeur français du Novotel d’Abidjan, retrouvé mort, étaient "à la recherche de Blancs" et l’hôtelier a voulu "protéger ses clients", a témoigné vendredi sur France Inter un journaliste qui y résidait au moment de l’enlèvement, le 4 avril. Omar Ouahmane, journaliste à France Culture, a précisé avoir "discuté avec le personnel" du Novotel, "en état de choc" après le kidnapping de Stéphane Frantz di Rippel.

LIENS PROMOTIONNELS