Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Hamadoun Touré (porte-parole Onuci) : « Tous les pays doivent respecter les sanctions»
Publié le lundi 6 juin 2011   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Alors qu’il est sous sanctions onusiennes, Blé Goudé est hors du pays. Comment expliquez-vous cela ?
Il faut qu’on l’ait vu hors de la Côte d’Ivoire. Tous les pays-membres des Nations Unies sont tenus de respecter les sanctions décidées par le Conseil de sécurité. Si on vous dit de geler les avoirs, vous êtes tenu de geler les avoirs ; si on dit interdiction de voyager, vous devez respecter l’interdiction de voyager. Ces décisions s’appliquent à tous les pays-membres, africains ou non-africains.

Mais comment fait-on pour vérifier ?
Je ne sais pas comment vérifier. C’est sa parole contre la vérification.

Et si on arrive à le localiser, quelle devrait être la suite à donner ?
La suite à donner, c’est de dire justement à ces pays donnés d’appliquer les sanctions. Mais rien ne nous dit qu’il est hors de la Côte d’Ivoire.

Que fait l’Onuci pour savoir où il est ?
Il faut savoir que ce n’est pas l’Onuci qui a imposé les sanctions. Il y a un comité de sanctions composé des membres du Conseil de sécurité qui a les imposées à trois personnes. L’Onuci n’est pas là à chercher où se trouve Blé Goudé. Ce n’est pas notre mandat. Il y a un comité au sein du Conseil de sécurité qu’on appelle le comité de sanctions.

De quel moyen dispose le comité de sanctions pour suivre l’application de ses décisions ?
Le Conseil de sécurité est l’organe suprême des Nations Unies. Et, il demande à tous les Etat-membres de respecter les résolutions. Si vous avez sur votre territoire une personne qui ne doit pas y être, vous savez quel moyen utiliser pour qu’il n’y soit plus.

Y a-t-il des moyens de faire pression sur ces Etats ?
Je ne sais pas. Faut-il faire pression pour qu’un Etat applique une décision commune ? S’il adhère aux principes des Nations Unies, toutes les résolutions s’appliquent à lui.

Nous sommes tout de même surpris qu’un individu soit quelque part dans un pays et que les Nations Unies ne sachent pas où il se trouve.
Surpris, et pourquoi ? Les Nations Unies n’ont pas une police aux frontières des Etats pour voir qui entre et qui sort. Ce sont les Etats-membres qui doivent appliquer les résolutions. Maintenant, s’ils violent les résolutions, c’est une autre question.

Propos recueillis par B.K.I.

LIENS PROMOTIONNELS