Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Politique

Kononfla (Sinfra) /réconciliation nationale : Les autorités prônent la paix et la cohésion sociale
Publié le lundi 6 juin 2011   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Autorités administratives, coutumières et élus du département de Sinfra étaient, samedi dernier, à Kononfla pour prêcher la paix, la réconciliation nationale et la cohésion sociale.

A l’initiative du Dr Zaka Bi Goré Freddy, député, la rencontre a réuni en grand nombre dans la cour de la sous-préfecture de Kononfla, les populations autochtones, allogènes et allochtones de cette zone, théâ­tre de violences politiques récurrentes depuis le début de la crise. Violences consécutives à la haine ethnique, tribale, politique et à la xénophobie inculquée par des politiciens en mal d’arguments qui ont instrumentalisé les autochtones Gouro, causant plusieurs morts et blessés sans compter les pertes en biens matériels. La réunion présidée par Niasson Konian, préfet du département, a vu la présence du sous-préfet de Kononfla, de l’ancien ministre Houga Bi Gohorey Jacques et du Pr Goré Sévérin, chef du village. Absence notable de la quasi-totalité des cadres de La majorité présidentielle (Lmp), en l’occurrence Lia Bi Douayoua, président du Conseil général et le chef de tribu de Kononfla. Pour le ministre Houga Bi Gohorey Jac­ques, «le président Ouat­tara est celui de tous les Ivoiriens. Il gouvernera la Côte d’Ivoire de manière saine et pour le bonheur de tous ». Aussi souhaite-t-il que ses parents se mettent au travail. Aux jeunes, le maire de Sinfra insiste que ceux qui possèdent encore des armes distribuées par les pontes du régime Gbagbo, les rendent aux chefs de village, au sous-préfet ou même aux responsables locaux des Forces républicaines de Côte d’I­voire (Frci). «Autrement, vous serez considérés comme des miliciens récalcitrants et traités comme tels et vous assumerez seuls votre entêtement », a-t-il prévenu. Président de la cérémonie, le préfet Niasson Konian, s’est voulu clair : « Il n’y a pas deux présidents en Côte d’Ivoire. Alassane Ouattara est le seul, donc celui de tous les Ivoiriens et il a gagné les élections de façon claire et nette ». Il a regretté les nombreux morts suite aux violences politiques et appelé les populations à dire « non à ceux qui vous divisent ». Avant de clore ses propos, l’administrateur civil remercie les Frci auxquelles il remet, séance tenante, 150 Kg de riz et la somme de 100.000 francs.

Ousmane Diallo à Yamoussoukro

LIENS PROMOTIONNELS