Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Société

Femme, Famille, Affaires sociales…Les urgences du moment
Publié le lundi 6 juin 2011   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Videos
Dossier

FEMUA 2010
Un dossier sur les défis qui attendent le nouveau gouvernement vous a été proposé, dans notre édition de samedi, dans les domaines de l’Education, de l’Enseignement supérieur, de la Santé et de l’Environnement. Nous vous proposons la suite aujourd’hui.

L’heure est venue pour l’application effective de la loi contre les mutilations génitales féminines. Il n’est plus question de rester indolent face à toutes les formes de violences faites aux femmes. Déjà, dans les milieux féminins, on récrimine con­tre la faible représentation dans le nouveau gouvernement. Pour bon nombre d’observatrices, le chef de l’Etat devrait aller plus loin pour le respect du quota de 30% de fem­mes aux postes de responsabilités par la prise d’une ordonnance. Sur les 70% d’analphabètes, la gent féminine est la plus concernée. D’où la nécessité de multiplier des séances d’alphabétisation et d’encourager la scolarisation de la petite fille. Les zones rurales constituent la première cible. Les femmes de ces zones, qui concourent à l’alimentation des populations, méritent plus d’encadrement. Me Moloko Léontine, secrétaire générale de l’Association des femmes juristes, dénonce des mesures discriminatoires qui méritent une attention particulière. «Le salaire de la femme est très souvent moins élevé que celui de l’homme pour le même travail…», dit-elle en substance. L’amélioration de la qualité de vie des familles passe par une meilleure prise en charge sociale pour tous. « Il faut trouver une formule qui inclut les chômeurs vu leur nombre important (plus de 4 millions, selon la Cnps) », recommande un expert. Il ajoute que l’insertion socio-professionnelle des handicapés ait droit de cité au premier plan. Dans le secteur de l’habitat, la priorité est de mettre de l’ordre dans le cautionnement de location de maison. Un membre de la commission des affaires sociales et culturelles, de l’Assemblée nationale, propose, par exemple, que l’Etat impose plus de taxe aux propriétaires qui demanderont plus cher que les barres fixées par une loi qui les précisera en temps opportun. Komoé Marius, président des associations de consommateurs actifs de Côte d’Ivoire(Facaci), propose, quant à lui, un mois d’avance et un cautionnement qui se limite à deux mois de loyer.

Nesmon De Laure

LIENS PROMOTIONNELS