Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Société

Racket, tracasseries routières : Le ras-le-bol des commerçants . Leur cri de détresse au président Ouattara
Publié le mardi 7 juin 2011   |  L'Inter


Abidjan
© Reuters par DR
Abidjan : route barrée à Cocody


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Ce n`est un secret pour personne, le racket est de retour sur les routes. Commerçants, voyageurs, chauffeurs de cars de transport et de camions de transport de marchandises... tout le monde est rançonné. Une situation difficilement supportable pour les commerçants, qui commencent à en avoir marre. De plus en plus, ils donnent de la voix pour dénoncer cette pratique jadis décriée au moment où les ex-Fds (policiers, gendarmes, douaniers...) faisaient la loi sur les routes. Aujourd`hui, on parle de Forces républicaines de Côte d`Ivoire (Frci), dénomination de la nouvelle armée composée d`éléments des Forces nouvelles et des
Forces de défense et de sécurité. Ces Frci positionnées sur les routes rackettent tout ce qui bouge, ils sont désormais les maîtres sur les routes. ``Les Frci qui sont sur les routes sont pire que ceux qu`on appelait, avant, les Fds. Il faut vraiment que tout cela prenne fin parce que ça devient très difficile pour nous``, s`est lamenté un commerçant, sous le sceau de l`anonymat. Notre interlocuteur qui exerce son activité à Gagnoa où il est basé, ne décolère pas contre les nouveaux maîtres de la route. Dame A.K. qui exerce dans le secteur du vivrier à Tabou, n`est pas du tout contente elle aussi, des éléments des Frci postés sur les routes. ``Il faut que le président de la République mette un terme à ces tracasseries routières.

Nous autres, nous faisons le commerce de denrées périssables. Nous sommes obligés de nous laisser racketter au risque de voir nos produits confisqués ou bloqués à un corridor``, a indiqué la commerçante. Comme elle, ils sont nombreux les commerçants et commerçantes qui souffrent en silence de cette situation. Et pour rattraper tout ce qui a été dépensé sur les routes, les commerçants n`ont pas d`autres solutions que de majorer le prix de leurs produits. Et ce sont les consommateurs qui paient le prix fort. Vivement que les autorités prennent des mesures afin de mettre un terme aux souffrances des commerçants et partant, à celles des consommateurs.

Franck SOUHONE

LIENS PROMOTIONNELS