Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment

Dernières dépêches



Société

Emploi des jeunes / Jean-Claude Kouassi, président ADDCI: "Le programme d’ADO suscite beaucoup d’espoir"
Publié le mercredi 15 juin 2011   |  L'expression


Cinquantenaire
© Ivoire-Presse par DR
Cinquantenaire de la Côte d`Ivoire: le préfet Konin Aka préside le défilé militaire à Bouaké
Samedi 7 août 2010. Bouaké. Soldats des Forces nouvelles, de l`ONUCI, du Centre de commandement intégré (CCI) et forces vives défilent en présence des autorités administratives, politiques et militaires, à la faveur du 50è anniversaire de l`indépendance de la Côte d`Ivoire. Photo: de g. à dr. le maire Fanny Ibrahima et l`ancien ministre Jean-Claude Kouassi


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le président de l’Association des districts et départements de Côte d’Ivoire, Jean-Claude Kouassi, est confiant quant à la résorption du chômage des jeunes par l’application du programme ‘’vivre ensemble’’ du président Alassane Ouattara. Invité sur le plateau des débats du réseau des promotions de la presse en ligne à Ivotel au Plateau, le président du conseil général de Bouaké a partagé son optimiste pour l’amélioration de la situation de la jeunesse qui cherche ses marques depuis de longues années. «Le programme du président, Alassane Ouattara, suscite beaucoup d’espoir. Il faut corriger les quelques imperfections que j’ai pu constater en matière de collectivité territoriale. Je suis certain que si cela est fait, ce programme va permettre une meilleure participation des populations au développement et au progrès de la Côte d’Ivoire», a-t-il indiqué. Jean-Claude Kouassi, qui débattait du terme ‘’Conseils généraux, solution de l’emploi des jeunes dans la nouvelle Côte d’Ivoire?’’, a proposé des ébauches de réponses à la problématique soumise à sa sagacité. Selon le conseiller spécial du Premier ministre chargé des grands projets de l’Etat, la performance des conseils généraux passe par l’application effective de la loi sur le transfert des compétences entre l’Etat et ces outils de développement votée en 2003. Mais, a-t-il précisé, la mise en route de celle-ci se heurte à une volonté politique sur le terrain. Puis d’ajouter à cette conditionnalité la mise à disposition des conseils généraux de moyens humains et surtout financiers pour l’accomplissement de leur mission. «L’Etat et les collectivités doivent travailler en complémentarité pour le bonheur des populations bénéficiaires de cette combinaison. Il faut absolument résoudre l’équation de l’emploi des jeunes au risque de s’exposer à des crises plus aigues. Faisons en sorte d’inciter les cadres, qui hésitent, à la création d’entreprises, de favoriser l’excellence au détriment de la tricherie et de la médiocrité. Si nous réussissons ces paris, rien ne pourra freiner le train de développement et de la prospérité de notre pays», est-il persuadé.

Lacina Ouattara

LIENS PROMOTIONNELS