Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article


Comment

Dernières dépêches



Société

Réconciliation, bonne gouvernance: Les medias invités à plus de responsabilité
Publié le samedi 18 juin 2011   |  Nord-Sud


Médias
© Abidjan.net par Emma
Médias : la Journée mondiale de la presse célébrée à Abidjan, en présence du ministre Hamed Bakayoko
Mardi 3 mai 2011. Abidjan. Siège du Conseil national de la presse. Le ministre de l`Intérieur délégué à la Communication, Hamed Bakayoko a rehaussé de sa présence la cérémonie organisée par le président du CNP, Egène Dié Kacou. Photo: Mam Camara, président de l`UNJCI


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Dossier

Presse 2011
«Les médias contre-pouvoir ou gardien des pouvoirs ? ». L’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci) et Audace institut Afrique (A.i.a.) ont organisé, hier, à l’attention des journalistes, un séminaire sur ce thème à la Maison de la presse d’Abidjan. Objectif, définir le rôle central des médias dans un processus démocratique. Le conférencier, François Ndengwe, a invité les journalistes à plus de responsabilité dans l’exercice de leur métier. « Nous devons tous être guidés par la morale. Et, le premier élément doit être la vérité », a-t-il conseillé. Dans son exposé, il a présenté la presse comme « gardien du pouvoir » et comme « contre-pouvoir ». Tout en montrant l’impact de chaque cas sur cinq fonctions du journaliste qu’il a relevées : informer, éduquer, enquêter, alerter et travailler pour l’union nationale. Bien qu’il se soit gardé de trancher, il se dégage de l’exposé de François Ndengwe que des medias suffisamment libres constituent un pouvoir permettant d’éviter aux dirigeants la folie du pouvoir. Et, de citer le président américain, Thomas Jefferson : « puisque l’opinion du peuple constitue le fondement de notre gouvernement, notre premier objectif devrait être de bien l’informer; et si je devais choisir entre un gouvernement sans journaux ou des journaux sans gouvernement, je retiendrais sans hésiter la seconde solution ». L’intervenant a invité les journalistes à mieux s’organiser dans leur corporation. Ce qui, selon lui, leur permettra d’écarter les brebis galeuses de leurs rangs.

Bamba K. Inza

LIENS PROMOTIONNELS