Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

La France va garder 200 à 250 soldats stationnés en Côte d`Ivoire (Sarkozy)
Publié le vendredi 24 juin 2011   |  AFP


Bataille
© Getty Images par DR
Bataille d`Abidjan: les soldats de la Force Licorne en mission d`évacuation des diplomates étrangers


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La France ne devrait plus conserver à terme en Côte d`Ivoire qu`un contingent de 200 à 250 soldats, contre environ 900
aujourd`hui dans le cadre de la force Licorne placée sous mandat des Nations unies, a annoncé vendredi à Bruxelles le président Nicolas Sarkozy.

Evoquant en clôture d`un sommet européen le retrait d`ici la fin 2011 de "quelques centaines" de soldats français déployés en Afghanistan, M. Sarkozy a précisé qu`il s`agissait de "la deuxième décision de réduction des effectifs militaires engagés en opération (...) la première c`est la Côte d`Ivoire où nous garderons entre 200 et 250 soldats sur place".
A l`occasion de l`investiture du nouveau président ivoirien Alassane
Ouattara le mois dernier, le chef de l`Etat français avait annoncé que la
France maintiendrait un contingent sur le sol ivoirien, mais en nombre réduit.
La force Licorne compte actuellement quelque 900 hommes après en avoir
atteint 1.700 au plus fort de la crise qui a abouti à l`arrestation de
l`ex-président ivoirien Laurent Gbagbo le 11 avril et l`arrivée au pouvoir de
M. Ouattara, reconnu vainqueur de la présidentielle de novembre.
"Nous garderons toujours des forces militaires ici pour assurer la
protection de nos ressortissants", avait déclaré M. Sarkozy à Abidjan. Selon
la présidence, ce détachement pourrait notamment participer à la
réorganisation en cours des forces de sécurité ivoiriennes.
Le mois dernier, M. Ouattara s`était prononcé pour le maintien de la force
française Licorne en Côte d`Ivoire et la réactivation de la base du 43e
Bataillon d`infanterie de marine (BIMa), dissous en juin 2009.
Depuis son élection, Nicolas Sarkozy a promis de réviser la politique de la
France vis-à-vis de ses anciennes colonies d`Afrique et a engagé la révision
des accords de défense signés au lendemain des indépendances.

LIENS PROMOTIONNELS